Un opéra revisité par Nina Kraviz, Peaches, Moritz von Oswald et Sven Marquardt du Berghain

Le fes­ti­val de Bayreuth, créé en 1876 par Richard Wag­n­er, est un événe­ment dédié aux arts lyriques. Il se tient du 7 au 13 août prochain dans la ville du même nom en Alle­magne et pour l’oc­ca­sion, on décou­vre un pro­jet de films inno­vant. Lancée par le con­struc­teur auto­mo­bile Audi qui sou­tient le fes­ti­val, la série vidéo inti­t­ulée Zeit­geist a pour objec­tif de pro­mou­voir le dia­logue entre dis­ci­plines artis­tiques. Le résul­tat, c’est Black Moun­tain, un court métrage alliant musique élec­tron­ique, opéra et mise en scène.

Pen­sée par le col­lec­tif artis­tique Like A Wild Beast’s Fur aux côtés de Moritz von Oswald et Jan Engel, con­seiller cul­turel, la vidéo est une adap­ta­tion de l’opéra de Wag­n­er, Par­si­fal. Inter­dite de représen­ta­tions en dehors du Palais des Fes­ti­vals de Bayreuth pen­dant vingt ans, l’oeuvre musi­cale est aujourd’hui l’une des plus jouées du réper­toire du com­pos­i­teur. Entre épopée médié­vale et recherche psy­chologique, Par­si­fal racon­te l’histoire d’un jeune homme du même nom qui, pro­tégé du monde par sa mère toute sa vie, finit par décou­vrir le péché et le mal. Il part en quête du Graal pour sauver son âme, à tra­vers un roy­aume mys­tique et magique.

La scéno­gra­phie choisie pour la vidéo suit les aven­tures de Par­si­fal mais il ne reste aucune trace de chant lyrique. A la place, on décou­vre une bande-son tech­no com­posée par Nina Krav­iz, Peach­es, Moritz von Oswald et le col­lec­tif LAWBF. Les cos­tumes et le jeu sont fidèles à l’oeuvre d’origine, seule­ment les acteurs ne nous sont pas incon­nus. Peach­es dans le rôle de Kundry, la sor­cière mau­dite ou Sven Mar­quardt (le physio du Berghain, oui) dans celui du puis­sant Graal… Du début à la fin des dix min­utes du film, on ne sait à quoi s’attendre. C’est en tout cas un pro­jet d’ampleur aux choix artis­tiques inno­vants dont on ne peut pass­er à côté : “Avec Black Moun­tain, nous ajou­tons un nou­v­el élé­ment artis­tique et pro­gres­sif à notre col­lab­o­ra­tion avec le Fes­ti­val de Bayreuth. Nous don­nons aux créa­teurs la lib­erté de recon­stru­ire l’œuvre de Richard Wag­n­er. En résulte un tra­vail artis­tique présen­tant une œuvre mod­ernisée à dif­férentes généra­tions”, déclare Wayne Grif­fiths, directeur des ventes AUDI AG. Le court métrage est dif­fusé dans la Galerie Bensperg­er jusqu’à la fin du mois et visionnable en ligne. 

(Vis­ité 106 fois)