Skip to main content
© Margot Wallard
1 février 2023

Underground Control : un premier temps fort sur les free parties avec Spiral Tribe

par Marion Sammarcelli

Le 4 et 5 février, c’est le premier temps fort d’Underground Control, des journées et soirées dédiées aux contre-cultures organisées par le Ground Control, un lieu culturel au cœur du 12ème arrondissement parisien. Les free parties seront mises à l’honneur ! Et c’est toujours une bonne nouvelle.

Le Ground Control -vous le savez sûrement- c’est une halle culturelle indépendante de 6500 m². En son sein, expressions et expérimentations autour de la culture, de la planète, des solidarités puis des acteur·ices du changement règnent. Fédérateur, cet espace permet à ses visiteurs de se rencontrer autour d’un café, devant une exposition, lors d’une conférence ou même en faisant la fête.

 

Underground Control : interroger les contre-cultures

De début février à fin avril, le Ground Control lance une nouvelle série d’événements sur plusieurs weekends : Underground Control. Le lieu culturel se donne le défi de déchiffrer les contre-cultures en un trimestre à travers projections, rencontres et DJ-sets. Car même si elles deviennent mainstream, les contre-cultures ont façonné le monde que l’on connaît aujourd’hui : « le skate est devenu un style vestimentaire, le rap le fer de lance du business de l’industrie musicale et le voguing la nouvelle mode dans les soirées hypes de la capitale » expliquent-ils sur la programmation.

Pour le premier temps fort d’Underground Control, « fête » sera le mot d’ordre. Simple et efficace. Du 4 au 5 février, les free parties seront mises à l’honneur. Deux jours pour célébrer leur âge d’or, puis pour se questionner sur la façon dont ces fêtes libres, gratuites, clandestines et autonomes continuent d’exister 30 ans plus tard. Entre liberté, répression et marchandisation. Au programme, des projections de documentaires : « World Travel Adventure — African Expedisound » et « Heretik System — We had a dream » de Damien Raclot-Dauliac, « TAZ à Paris pour Willyman » de Bély Belle mais aussi un talk (avec Tommy Vaudecrane de Technopol et Alexis Alyskewicz de MAS I MAS) autour de l’émergence et l’évolution des free-partie en France. Vous pourrez également admirer l’exposition de la photographe Margot Wallard « Free Party 1998 — 2005 ».

 

À lire également sur Tsugi.fr : Free-parties en Île-de-France : la fête, malgré tout

 

Côté musique, ce sera un voyage de 30 ans en arrière à travers des DJ-sets retraçant l’histoire de la free party. Vous pourrez y retrouver le DJ-set Spiral Tribe Sound System avec notamment son membre fondateur, Meltdown Mickey et Max Volume de SP23. Le lendemain, c’est Zam’X qui vous fera vibrer. Puis, la relève sera assurée grâce à « Hors Control », une free party pour les petit·es organisée par Les Doigts dans la Prise.

 

 

Visited 132 times, 1 visit(s) today