Unkown Pleasures” de Joy Division a 40 ans : dix réalisateurs se réapropprient ces dix titres iconiques

Hap­py Birth­day. L’un des dis­ques les plus mythiques de l’his­toire de la musique, Unknown Plea­sures, fête ce mois-ci ses 40 ans. A l’époque de sa sor­tie, l’al­bum de Joy Divi­sion ne ren­con­tre pas le suc­cès espéré et manque de s’in­scrire dans les charts. Ian Cur­tis, Bernard Sum­mer, Peter Hook et Stephen Mor­ris vien­nent de Man­ches­ter, sont âgés d’à peine vingt ans et appren­nent encore à se servir de leurs instru­ments. Dif­fi­cile de prévoir le raz-de-marée qu’ils allaient provo­quer. Pour­tant, ce pre­mier album réu­nit tout ce qu’il y a de plus nova­teurs : une ambiance si spé­ci­fique, à la fois som­bre et atmo­sphérique, et la voix de Cur­tis, pro­fonde, cla­mant des paroles puisées chez Niet­zsche, Sartre, Hesse ou encore le poète éta­sunien Bur­roughs. Sans même par­ler de sa pochette culte, Unknown Plea­sures aura une influ­ence majeure sur le post-punk et la cold-wave et est aujour­d’hui con­sid­éré comme une pièce incon­tourn­able.

Pour son anniver­saire, le disque s’of­fre une nou­velle jeunesse et se réin­vente. Unknown Plea­sures: Reimag­ined est une série de dix clips qui illus­treront cha­cun un titre de l’al­bum, de “She’s Lost Con­trol” à “New Dawn Fades”. Cha­cun a été conçu par un réal­isa­teur dif­férent. Aujour­d’hui, c’est le duo islandais Hel­gi & Hörður qui ré-imagine le tout dernier morceau, “I Remem­ber Noth­ing”. Per­chés sur les hau­teurs de l’Is­lande, deux hommes se bat­tent au ralen­ti, jusqu’à l’épuise­ment. Un clip qui puise dans l’essence même des paroles assas­sines du titre : “Vio­lent, more vio­lent, his hand cracks the chair, / Moves on reac­tion, then slumps in despair, / Trapped in a cage and sur­ren­dered to soon, / Me in my own world, the one that you knew, / For way too long”.

Bonne nou­velle pour les fans les plus accros : un vinyle va être réédité, en édi­tion lim­itée. Le long-format sera pressé sur du vinyle rouge rubis de 180 g avec une pochette blanche alter­na­tive ressem­blant au design orig­i­nal. Le tout pour 22.99€. Et pour ceux qui voudraient y met­tre un plus gros bud­get, ce même vinyle est égale­ment ven­du avec un tee-shirt blanc assor­ti, pour arbor­er l’art­work de l’al­bum sur leurs tors­es — pour 39.99€. Mais pour les plus prag­ma­tiques, il est tout à fait pos­si­ble de célébr­er cet anniver­saire chez soi avec son casque sur les oreilles. Et comme on est sym­pas, on vous glisse même de quoi faire juste en dessous.

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 1 276 fois)