Crédit photo : Adrien Combes

Vertigo” : les contes aériens et vertigineux de BLOW

Une bande de potes de tou­jours. Les qua­tre Français de BLOW vien­nent de dévoil­er leur pre­mier album, Ver­ti­go. Après trois EPs, c’est le pre­mier essai long‐format du groupe, regroupant 13 titres de pop élec­tron­ique rêveurs et catchy. L’introduction ver­tig­ineuse amène une suite de mélodies appuyées et aéri­ennes, menées par la voix du chanteur Quentin.

Ver­ti­go est plus qu’un album, c’est un recueil d’histoires avec des per­son­nages et inspi­ra­tions mul­ti­ples. Par exem­ple, le choral “Green Uni­corn” racon­te la vie d’un homme qui vit de ses com­bats clan­des­tins dans des caves et le per­cu­tant “Get Some” par­le d’un homme qui n’assume pas son adultère et rejette la faute sur autrui. Moins con­cret, “Flam­ing Sky” évoque le réchauf­fe­ment cli­ma­tique en imag­i­nant des ter­res brûlées et sans vie. Puis­sant et lunaire, “Next Moon Walk­er” démon­tre l’immense poten­tiel de BLOW. Dans ses moments les plus aériens, le quatuor rap­pelle les désor­mais séparés Toulou­sains de Kid Wise. La présence de bridges instru­men­taux presque aus­si effi­caces que ceux d’alt‐J (“Flam­ing Sky”, “Resent­ment”) est d’ailleurs très agréable.

En plus de ces beaux instants, les précé­dents tubes du groupe sont égale­ment de la par­tie. Bien que fort entraî­nants, “You Killed Me On The Moon” et “Fall In Deep” sont loin d’être les titres les plus réus­sis. En effet, BLOW fonc­tionne au max­i­mum lorsqu’il se con­cen­tre pour faire plan­er les audi­teurs avec des instru­men­tales rigoureuses, tout en jouant avec la voix aiguë de Quentin Gugliel­mi.

Une chose est sûre : Ver­ti­go aura de quoi vous don­ner le ver­tige (en bien, on vous ras­sure !) pour les mois à venir.

Après deux con­certs parisiens com­plets au Point Ephémère et au Bad­aboum, BLOW se pro­duira au Hasard Ludique le 14 juin prochain, aux Fran­co­folies de La Rochelle le 13 juil­let et enfin à la Maro­quiner­ie le 20 sep­tem­bre.

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 405 fois)