Skip to main content
©Spotify / Capucine Mattiussi
2 mars 2021

đź—Ł Vitalic, Jacques, ChloĂ© racontent comment Gainsbourg a influencĂ© l’Ă©lectro

par Antoine Barsacq

Spotify rend hommage Ă  Serge Gainsbourg pour les 30 ans de sa disparition avec un nouveau podcast en quatre Ă©pisodes dĂ©diĂ© Ă  son hĂ©ritage dans la musique Ă©lectronique. Vitalic, ChloĂ©, Jacques ou Bob Sinclar y racontent leur propre histoire avec l’homme Ă  la tĂŞte de chou.

Le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg dĂ©cĂ©dait des suites d’une ultime crise cardiaque Ă  Paris. 30 ans plus tard, son hĂ©ritage reste celui d’un hĂ©raut de la culture française plĂ©biscitĂ© par toutes les gĂ©nĂ©rations. Auteur-compositeur-interprète, les talents de Gainsbourg sont multiples, il s’essayera ainsi Ă©galement Ă  la peinture et au cinĂ©ma. En musique, son influence sur la pop française actuelle est indĂ©niable et immense, mais Ă©galement – et on le sait moins – sur la scène Ă©lectronique, auquel Spotify rend hommage avec un nouveau podcast intitulĂ© Gainsbourg, l’hĂ©ritage Ă©lectronique.

« Mon père aurait Ă©tĂ© hyper Ă©mu de l’importance qu’on lui donne dans cette scène. » – Charlotte Gainsbourg

Produits par Warner Chappell et GUM, et rĂ©alisĂ©s par le programmateur du Rex Club Antoine Molkhou, quatre Ă©pisodes de moins de 20 minutes sont Ă  Ă©couter avec les contributions d’artistes renommĂ©s de la scène Ă©lectronique française : Bob Sinclar, Yelle, ChloĂ©, Jacques, Vitalic et Flabaire. Toutes et tous revendiquent leur filiation et leur intĂ©rĂŞt pour l’artiste. Ă€ travers des interviews croisĂ©es et des extraits musicaux, ils Ă©voquent l’influence de père de Melody Nelson sur leurs dĂ©buts, leur musique et leurs Ĺ“uvres en gĂ©nĂ©ral. Ă€ l’AFP, sa fille Charlotte Gainsbourg a Ă©galement commentĂ© : « Mon père aurait Ă©tĂ© hyper Ă©mu de l’importance qu’on lui donne dans cette scène« .

« C’est probablement le premier reprĂ©sentant de la French Touch. » – Yelle

Serge Gainsbourg en chiffres

Spotify rĂ©vèle pour l’occasion plusieurs statistiques intĂ©ressantes de l’Ă©coute de Serge Gainsbourg sur la plateforme. En solo, les titres phares des annĂ©es 60 et 70 restent les plus apprĂ©ciĂ©s sur la plateforme de streaming, sa chanson la plus Ă©coutĂ©e Ă©tant « Bonnie & Clyde » (1968) avec Brigitte Bardot, suivie de « Je suis venu te dire que je m’en vais » (1973), « La Javanaise » (1962), « L’anamour » (1968) et enfin « La chanson de PrĂ©vert » (1961). En effet, les chansons des 50s sont marquĂ©es par des sonoritĂ©s assez datĂ©es qui peuvent constituer un repoussoir. De mĂŞme, les annĂ©es 80 sont moins productives pour celui qui se surnommait alors Gainsbarre.

 

Ă€ lire Ă©galement
“Initials S.G.” : Spotify réalise une belle série de podcasts sur Serge Gainsbourg

 

Gainsbourg a Ă©galement su s’exporter en dehors de l’Hexagone. Hors France, les pays oĂą on l’Ă©coute le plus sont, dans l’ordre, les États-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Autre fait marquant des statistiques, Serge Gainsbourg plaĂ®t Ă  toutes les gĂ©nĂ©rations : mĂŞme si les 35-44 ans reprĂ©sentent la tranche d’âge qui Ă©coute le plus l’artiste (22%), les 18-24 ans suivent avec 17% de part d’écoute, au mĂŞme niveau que les 45-55 ans, puis les 25-29 ans Ă  hauteur de 15%. Enfin, Gainsbourg totalise 261 217 001 Ă©coutes de ses chansons sur Spotify dans le monde entier en date du 11 fĂ©vrier 2021.

Visited 27 times, 1 visit(s) today