© Domaine Public

Soutien à l’Ukraine : de nouvelles initiatives solidaires à suivre

Bien­tôt un mois après le début du con­flit sur le sol ukrainien, le sou­tien de la scène artis­tique et notam­ment élec­tron­ique ne faib­lit pas. Les appels aux dons se mul­ti­plient et des com­pi­la­tions fleuris­sent ici et là du côté des artistes et labels de musique élec­tron­ique. Comme il y a une semaine, on a sélec­tion­né le meilleur de ces ini­tia­tives sol­idaires envers l’Ukraine !

On com­mence fort… Labels émi­nents nés de l’ini­tia­tive de la gran­dis­sime Jen­nifer Car­di­ni, Cor­re­spon­dant et Dis­chi Autun­no ont témoigné leur sou­tien à l’Ukraine le 17 mars dernier, libérant une belle com­pi­la­tion qui sonne bon la tech­no et l’i­ta­lo. DC Salas, Curs­es, Pablo Bozzi, Chi­nas­ki, Zom­bies In Mia­mi, TERR ou encore Javi Redon­do sont à retrou­ver sur ce pro­jet car­i­tatif dont l’ensem­ble des béné­fices sont dédiés à Ukraine Pride and Dance Deliv­er, sou­tien de la com­mu­nauté queer ukraini­enne. Tou­jours du côté de Berlin mais dans un autre reg­istre, le label house Toy Ton­ics a sor­ti le 9 mars dernier une com­pi­la­tion de 13 titres en sou­tien au peu­ple ukrainien. L’ensem­ble des béné­fices récoltés par la vente de ce disque (par­fait pour danser) sont directe­ment rever­sés à la Croix-Rouge. Des inédits de Coeo, Demu­ja, Nathalie Duch­ene, Cody Cur­rie ou Felipe Gor­don sont d’ors et déjà à retrou­ver sur cette com­pi­la­tion Sup­port Ukraine, disponible sur Bandcamp.

Pour les sym­pa­thisants de la tech­no et de la rave Amelie Lens a rassem­blé sur un même pro­jet sous son label, Exhale Records des poids lourd de la musique élec­tron­ique. Paula Tem­ple, DYEN, Sara Landry, ANNA et Wehb­ba ou encore la boss du label elle-même seront présents sur ce pro­jet car­i­tat­ifs dont les béné­fices du pro­jet seront ver­sés au Min­istère de la poli­tique sociale ukrainien.

Seule­ment qua­tre jours après l’in­va­sion russe de l’Ukraine, le label Per­ma­nent Vaca­tion réagis­sait en nous offrant une com­pi­la­tion car­i­ta­tives dont les béné­fices sont rever­sés à l’or­gan­i­sa­tion Unit­ed Help Ukraine. Des artistes de mar­que sont présents sur la com­pi­la­tion de Fort Romeau à Chloé en pas­sant par Sara Miller, Lauer, Alan Dixon ou encore TERR.

Touchée et affaib­lie, la scène musi­cale ukraini­enne n’est néan­moins pas à terre et con­tin­ue de se mobilis­er. Sur place, la com­pi­la­tion The Sound Of Now / Music For Ukraine, dont l’ensem­ble des béné­fices vont à des­ti­na­tion de la Croix-rouge et de Dis­as­ters Emer­gency Com­mit­tee, illus­tre par­faite­ment cette lutte de la scène musi­cale ukraini­enne. Ailleurs dans le pays, des actes isolés visent à inter­pel­er la com­mu­nauté inter­na­tionale. Le groupe punk ukrainien Beton a ain­si retra­vail­lé le clas­sique du rock anglais “Lon­don Call­ing” de The Clash pour don­ner nais­sance à “Kiyv Call­ing”. Un morceau fidèle à l’én­ergie des Clash, enreg­istré en stu­dio dans la ville de Lviv à l’ouest du pays les 17 et 18 mars dernier, jours mêmes où les russ­es bom­bar­daient la ville. Les béné­fices générés par le track sont dis­tribués au mou­ve­ment Free Ukraine Resis­tance. Tout un symbole.

Pour finir, en Angleterre, le duo poli­tisé Mas­sive Attack a réal­isé lui-même des impres­sion 3D très par­ti­c­ulières. Ce qui est logique puisque l’un de ses mem­bres s’ap­pelle 3D… Lui et Dad­dy G ont donc déjà sor­tis trois œuvres lim­itées courant mars dont l’ensem­ble des béné­fices sont des­tinés à Inter­na­tion­al Res­cue Comi­tee. Sur l’ensem­ble des tirages de chaque œuvre, dix sont peaufinés à la main par Robert Del Naja, alias 3D, et attribués au hasard aux acheteurs. Avis aux ama­teurs d’art !

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par 3D (@3d__firesale)

De retour en France, plus pré­cisé­ment à Mar­seille, une soirée Unit­ed for Ukraine and all the refugees tournée vers les musiques élec­tron­iques en sou­tien aux réfugiés notam­ment ukrainiens se tien­dra le 26 mars prochain, au Parc du Palais Longchamp. De la vente de bil­lets aux revenus générés par le bar tous les béné­fices seront redis­tribués d’une part à Under­ground For Ukraine et d’autres parts à des asso­ci­a­tions locales dont l’Ate­lier des artistes en exilCimade, Le Refuge Migrant.e.s LGBTQI+, Ram­i­na, Sin­di­ane et enfin Urgence homo­pho­bie. L’évène­ment est co-organisé par les fes­ti­vals Acon­traluz, le Bon Air, Delta Fes­ti­val, Marsa­t­ac, la salle de con­cert Cabaret Aléa­toire, Error TPG, Extend and Play, le Lab­o­ra­toire des Pos­si­bles, Maraboutage, Metaphore Col­lec­tif, Para­dox, Pride Mar­seille, Soeurs Mal­saines et Trop­i­cold. Cet évène­ment est l’oc­ca­sion de faire la fête tout en défen­dant des caus­es qui font sens. 

(Vis­ité 371 fois)