Skip to main content
© Domaine Public
21 mars 2022

Soutien à l’Ukraine : de nouvelles initiatives solidaires à suivre

par Guillaume Monnier

Bientôt un mois après le début du conflit sur le sol ukrainien, le soutien de la scène artistique et notamment électronique ne faiblit pas. Les appels aux dons se multiplient et des compilations fleurissent ici et là du côté des artistes et labels de musique électronique. Comme il y a une semaine, on a sélectionné le meilleur de ces initiatives solidaires envers l’Ukraine !

On commence fort… Labels éminents nés de l’initiative de la grandissime Jennifer Cardini, Correspondant et Dischi Autunno ont témoigné leur soutien à l’Ukraine le 17 mars dernier, libérant une belle compilation qui sonne bon la techno et l’italo. DC Salas, Curses, Pablo Bozzi, Chinaski, Zombies In Miami, TERR ou encore Javi Redondo sont à retrouver sur ce projet caritatif dont l’ensemble des bénéfices sont dédiés à Ukraine Pride and Dance Deliver, soutien de la communauté queer ukrainienne. Toujours du côté de Berlin mais dans un autre registre, le label house Toy Tonics a sorti le 9 mars dernier une compilation de 13 titres en soutien au peuple ukrainien. L’ensemble des bénéfices récoltés par la vente de ce disque (parfait pour danser) sont directement reversés à la Croix-Rouge. Des inédits de Coeo, Demuja, Nathalie Duchene, Cody Currie ou Felipe Gordon sont d’ors et déjà à retrouver sur cette compilation Support Ukraine, disponible sur Bandcamp.

Pour les sympathisants de la techno et de la rave Amelie Lens a rassemblé sur un même projet sous son label, Exhale Records des poids lourd de la musique électronique. Paula Temple, DYEN, Sara Landry, ANNA et Wehbba ou encore la boss du label elle-même seront présents sur ce projet caritatifs dont les bénéfices du projet seront versés au Ministère de la politique sociale ukrainien.

Seulement quatre jours après l’invasion russe de l’Ukraine, le label Permanent Vacation réagissait en nous offrant une compilation caritatives dont les bénéfices sont reversés à l’organisation United Help Ukraine. Des artistes de marque sont présents sur la compilation de Fort Romeau à Chloé en passant par Sara Miller, Lauer, Alan Dixon ou encore TERR.

Touchée et affaiblie, la scène musicale ukrainienne n’est néanmoins pas à terre et continue de se mobiliser. Sur place, la compilation The Sound Of Now / Music For Ukraine, dont l’ensemble des bénéfices vont à destination de la Croix-rouge et de Disasters Emergency Committee, illustre parfaitement cette lutte de la scène musicale ukrainienne. Ailleurs dans le pays, des actes isolés visent à interpeler la communauté internationale. Le groupe punk ukrainien Beton a ainsi retravaillé le classique du rock anglais « London Calling » de The Clash pour donner naissance à « Kiyv Calling ». Un morceau fidèle à l’énergie des Clash, enregistré en studio dans la ville de Lviv à l’ouest du pays les 17 et 18 mars dernier, jours mêmes où les russes bombardaient la ville. Les bénéfices générés par le track sont distribués au mouvement Free Ukraine Resistance. Tout un symbole.

Pour finir, en Angleterre, le duo politisé Massive Attack a réalisé lui-même des impression 3D très particulières. Ce qui est logique puisque l’un de ses membres s’appelle 3D… Lui et Daddy G ont donc déjà sortis trois œuvres limitées courant mars dont l’ensemble des bénéfices sont destinés à International Rescue Comitee. Sur l’ensemble des tirages de chaque œuvre, dix sont peaufinés à la main par Robert Del Naja, alias 3D, et attribués au hasard aux acheteurs. Avis aux amateurs d’art !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 3D (@3d__firesale)

De retour en France, plus précisément à Marseille, une soirée United for Ukraine and all the refugees tournée vers les musiques électroniques en soutien aux réfugiés notamment ukrainiens se tiendra le 26 mars prochain, au Parc du Palais Longchamp. De la vente de billets aux revenus générés par le bar tous les bénéfices seront redistribués d’une part à Underground For Ukraine et d’autres parts à des associations locales dont l’Atelier des artistes en exilCimade, Le Refuge Migrant.e.s LGBTQI+, Ramina, Sindiane et enfin Urgence homophobie. L’évènement est co-organisé par les festivals Acontraluz, le Bon Air, Delta Festival, Marsatac, la salle de concert Cabaret Aléatoire, Error TPG, Extend and Play, le Laboratoire des Possibles, Maraboutage, Metaphore Collectif, Paradox, Pride Marseille, Soeurs Malsaines et Tropicold. Cet évènement est l’occasion de faire la fête tout en défendant des causes qui font sens. 

Visited 56 times, 1 visit(s) today