Skip to main content
Festival Nuits Sonores / ©Gaetan Clément
27 août 2020

2 milliards d’euros pour la Culture : ce qu’en pensent les indépendants

par Léonie Ruellan

Hier, mercredi 26 août, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé sur France Inter que, sur les 100 milliards d’euros consacrés au plan de relance nationale, 2 milliards seront alloués à la culture. Une annonce à la fois saluée et contestée par les indépendants que forment 1600 acteur·trices du secteur

« Dans le plan de relance, la culture bénéficiera d’une dotation exceptionnelle de 2 milliards d’euros », disait Jean Castex hier au micro de France Inter. Asphyxiée par la crise sanitaire, la culture est dans un état préoccupant. Presque quatre mois après le déconfinement, les festivals, concerts et spectacles demeurent dans le flou, et les clubs perdent espoir quant à une possible réouverture en septembre. Les rassemblements de plus de 5 000 personnes sont toujours interdits, et ce jusqu’au 30 octobre.

Dans ces circonstances, la somme promise par le gouvernement est-t-elle suffisante ? C’est la question que posent les indépendants du secteur culturel, dans un appel communiqué hier : « Les signataires de l’Appel des indépendants saluent cette annonce et prennent acte que la culture dans son ensemble est considérée dans les enjeux du plan de relance, même si la part affectée à un secteur aussi essentiel et stratégique – y compris sur le plan économique – que la culture dans la réinvention de notre futur mériterait une part plus importante que 2% du plan global. » Cette somme est en effet questionnable, quand on sait que la crise sanitaire a impacté la culture à hauteur de 22.3 milliards d’euros d’après le ministère de la Culture, dont 4.5 milliards d’euros dans la filière musicale seulement d’après le collectif Tous Pour La Musique.

Appel des indépendants

Rencontre de l’Appel des Indépendants

Ce sont 1 600 indépendants situés dans 165 villes de France qui sont signataires de cet appel : des artistes et des collectifs, des labels, festivals, clubs, salles de spectacles, ainsi que des magazines – dont Tsugi, radios, boîtes de production, prestataires techniques… Parmi eux, on note la présence des associations Arty Farty et Technopol, du Rex Club, des festivals Le Bon Air (Marseille), Nuits Sonores (Lyon), des labels Nowadays Records et InFiné Music, etc. Le premier appel était lancé le 11 mars, à l’initiative du festival Nuits Sonores avec 30 organismes lyonnais, demandant d’ores et déjà le soutien des autorités pour faire face à la pandémie. Dans ce nouvel appel, les indépendants insistent sur la nécessité de prendre en compte tout le territoire national dans la reconstruction culturelle, et pas seulement Paris.

« Nous observerons avec d’autant plus d’attention et de vigilance les règles du jeu et les modalités de déploiement de cette dotation. Nous attendons qu’elles soient en rupture par rapport aux usages et visions passées et nous serons en particulier attentifs aux principes d’équité et de transparence qui devront guider la mise en place de ce plan pour la culture, au service de la jeunesse, de la diversité et de la reconstruction démocratique.  À l’heure de la relance par les territoires, nous appelons à la plus grande vigilance sur l’équité territoriale de l’intervention de l’Etat, ainsi qu’à une politique de coordination plus exigeante que jamais avec les collectivités territoriales. »

Le Premier Ministre recevra aujourd’hui et demain les représentants du spectacle vivant et du cinéma avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Quant aux indépendants signataires, ils se rassembleront lors d’États Généraux à Lyon les 6 et 7 octobre, puis à Bruxelles en octobre avec d’autres fédérations venues de toute l’Europe.

Plus d’infos sur le site Internet de l’appel des indépendants

Visited 50 times, 1 visit(s) today