Skip to main content
© Jacob Khrist
5 novembre 2020

9 tracks, 23 remixes, 4 vinyles, 8 clips à partir d’archives de l’INA : merci Arnaud Rebotini

par Théo Poddevin

Arnaud Rebotini s’associe à l’INA (Institut National d’Audiovisuel) afin de confectionner huit clips vidéo ainsi qu’un énorme coffret pour son album This Is A Quarantine attendu demain, qu’il a réalisé pendant le confinement. Au menu : quatre vinyles, huit clips pour les huit morceaux originaux, 23 remixes, un nouveau titre inédit, 25 remixes et un timing parfait.

S’il y en a bien un dont la productivité musicale du premier confinement peut faire pâlir, c’est Arnaud Rebotini. L’un des rares artistes électroniques à avoir décroché un César (en 2018 pour la meilleure musique originale dans 120 battements par minute, de Robin Campillo) s’était astreint à un rythme costaud à partir de mars en nous donnant rendez-vous chaque semaine pour un track inédit. Un confinement plus tard, mission accomplie : les huit tracks avec chacun une symbolique propre au champs lexical du confinement (par exemple : « Chloroquine »), se retrouvent dans l’album This Is A Quarantine.

 

 

Pour la confection de cet album en édition limitée, c’est avec l’INA et sa banque d’archives monumentale que s’est associé le musicien pour la confection de huit clips en found footage – procédé qui désigne la récupération d’archives ou de bandes vidéos dans le but de fabriquer un autre film. Un rythme soutenu partagé donc puisque les équipes de l’INA réalisaient les clips au fil des semaines, elles aussi.

Joëlle Abinader, chargée de communication externe à l’INA, nous précise : « Rebotini informait les équipes de l’INA de la thématique de la semaine. Franck Podguszer, en charge de la vidéo à la direction de la communication, était son principal interlocuteur pour le choix de la thématique et l’angle. Les équipes de l’INA s’activaient pour chercher des pépites dans les archives permettant d’illustrer visuellement le thème de la semaine ».

Le morceau inédit que contient l’album, « Trans Europ Express », est un hommage à Florian Schneider, cofondateur du groupe Kraftwerk, décédé pendant le confinement. L’artiste a également fait appel à un casting XXL pour plus d’une vingtaine de remixes : The Hacker, Phase Fatale, VTSS, David Carretta, Djedjotronic, Zombies In Miami, Raffaele Attanasio sont de la partie, et la liste ne s’arrête pas là.

Le coffret est d’ores et déjà disponible sur la boutique d’INA et sur Diggers Factory, et chez certains disquaires.

Tracklist : 

  1. Minimize contact between people, l’appel au confinement et au maintien des gestes barrières
  2. Digital lockdown, l’importance des technologies digitales pour garder contact avec l’extérieur
  3. Chloroquine, l’antipaludéen qui a agité frénétiquement l’espace médiatique et les réseaux sociaux
  4. État naturel, composé avec Jonathan Fitoussi, Retour à un état plus naturel
  5. The masquerade, en pleine pénurie de masques, les confinés font preuve de créativité
  6. Workout, le sport à la maison, la star des activités pendant le confinement
  7. Clean and neat, le temps passe et les cheveux poussent…
  8. To (wo)men on the assembly line, un hommage aux femmes et aux hommes qui ont permis au pays de tourner !
  9. Trans Europ Express (titre inédit), un hommage à Florian Schneider, cofondateur de Kraftwerk, décédé pendant le confinement.







Visited 21 times, 1 visit(s) today