Image d'illustration, soirée Underscope / © Mathieu Foucher

À la Gaîté Lyrique, 3 soirées d’écoute dans le noir et en quadriphonie avec I:Cube, Voiski

Les 11, 12 et 13 juin se tien­dront, à la Gaîté Lyrique, trois soirées plongées dans l’ob­scu­rité, sans télé­phone, en quad­ri­phonie, et avec une pro­gram­ma­tion de qual­ité : Les yeux fer­més.

©Daisuke Yoko­ta

Le con­cept Les yeux fer­més sort tout droit de l’e­sprit de Guil­laume Sorge. “L’idée me trotte dans la tête depuis le milieu des années 2000, date à laque­lle j’ai eu la chance d’as­sis­ter à un con­cert d’Autechre dans le noir qui m’a mar­qué à vie. Je me suis ren­du compte que la forme de rad­i­cal­ité que pro­po­sait l’ob­scu­rité était beau­coup plus immer­sive que n’im­porte quelle imagerie “tech­no”, que l’u­nivers visuel le plus fou réside sans doute dans les images men­tales pro­duites par notre pro­pre psy­ché. La sup­pres­sion d’un sens per­met aus­si para­doxale­ment de démul­ti­pli­er les sen­sa­tions, à mon hum­ble avis”, nous raconte-t-il.

Je me suis ren­du compte que l’u­nivers visuel le plus fou réside sans doute dans les images men­tales pro­duites par notre pro­pre psyché.”

À base de lives et de per­for­mances uniques, Guil­laume Sorge assure que ce sont des “musiques d’é­coute, avec un socle com­mun autour de l’am­bi­ent, du drone et de la musique impro­visée”. Les équipes de l’évène­ment ont com­posé une déli­cieuse pro­gram­ma­tion, spé­ciale­ment pour vous. Fer­ont par­tis des artistes : le trop rare I:Cube et Vois­ki, tous les deux en live ambi­ent, Jonathan Fitous­si, Tryphème, Tomoko Sauvage, Low Jack, notre pianiste préféré Joseph Schi­ano Di Lom­bo ou encore Feli­cia Atkin­son. Les Yeux Fer­més pro­posent d’écouter la musique dif­férem­ment, “grâce à un dis­posi­tif d’écoute en quad­ri­phonie, d’une scéno­gra­phie immer­sive et dans l’obscurité”. Cette expéri­ence a pour objec­tif de “renouer avec une expéri­ence col­lec­tive et intime, évoluer dans une tem­po­ral­ité et un con­texte d’écoute dif­férents et de se recon­necter avec le son.”

Renouer avec une expéri­ence col­lec­tive et intime et se recon­necter avec le son.”

Pour ter­min­er, Guil­laume Sorge nous partage quelques mots sur son rap­port à l’am­bi­ent : “À titre per­son­nel, c’est une musique plus vitale qu’u­tile, les deux pre­miers albums de musique élec­tron­ique que j’ai écouté sont Select­ed Ambi­ent Works d’Aphex Twin et le Chill Out de KLF au début des années 90. Des dis­ques qui m’ac­com­pa­g­nent qua­si quo­ti­di­en­nement depuis. Je suis per­suadé que l’am­bi­ent per­dur­era à toutes les pandémies…”

Event FB

Les yeux fermés

©Daisuke Yoko­ta

(Vis­ité 559 fois)