Skip to main content
©Stéphane De Sakutin pour AFP
7 août 2020

À Paris, la sauvegarde des lieux culturels par la Mairie

par Léonie Ruellan

Après avoir pris le contrôle du Lavoir Moderne Parisien et de La Flèche d’Or, la Mairie de Paris tente désormais de sauver La Clef et le Bataclan, menacés de disparition. Une initiative pour préserver le patrimoine culturel de la capitale. 

Cinéma La Clef

La Clef / Source : facebook.com/cinemalaclef

C’était une promesse de campagne : s’opposer à la vente ou à la destruction des lieux culturels indépendants de Paris, en ayant recours à l’acquisition. Après la réélection d’Anne Hidalgo, un budget de 50 millions d’euros pour six ans a été adopté, consacré aux futures acquisitions de salles de spectacle, cinémas, théâtres ou tout autre lieu menacé d’être vendu et réhabilité pour des fonctions qui ne seraient plus culturelles.

La Mairie a déjà sauvé le Lavoir Moderne Parisien dans le 18ème arrondissement – un ancien lavoir construit en 1870, devenu théâtre en 1968 – en le rachetant deux millions d’euros. Un autre rachat est en cours : celui de La Flèche d’Or dans le 20ème arrondissement, salle de concert fermée depuis 2016.

C’est à présent sur le cinéma d’art et d’essai La Clef, situé dans le Quartier Latin, que la Mairie pourrait prendre le contrôle. Fermée depuis 2018 et occupée illégalement par des militants qui continuent de faire vivre le lieu, La Clef pourrait revivre en toute légalité grâce à la préemption et la création d’une société coopérative initiée par la Mairie.

Il en est de même pour le Bataclan, que le groupe Lagardère envisage de mettre en vente, avec le Casino de Paris et les Folies-Bergère. La Mairie s’investie particulièrement dans la sauvegarde du Bataclan, salle de spectacle dont la symbolique repose certes sur sa dimension culturelle, mais aussi et surtout sur le souvenir des attentats du 13 novembre 2015. Des négociations sont en cours.

Alors que la culture est une victime collatérale de l’épidémie, de telles initiatives publiques seront nécessaires pour nous sauver d’un scénario catastrophe : celui d’un Paris privé de ses salles de concert et spectacle.

Visited 15 times, 1 visit(s) today