A voir : 10LEC6 offre un clip mystique à son titre “Ayong Ya Yop”

C’est la chan­son qui les a faits sign­er en un éclair chez Ed Banger, après avoir fait cra­quer Pedro Win­ter. A l’origine, ils l’avaient com­posée en 2012 à la demande d’Olivier Mill­agou pour son expo inti­t­ulée Par­adise Sounds, qui visait à retrou­ver le par­adis per­du. Les cinq mem­bres de 10LEC6 dévoilent aujourd’hui le clip de “Ayong Ya Yop”, qui prend place dans un cadre futur­iste apoc­a­lyp­tique, et quelque peu irra­tionnel.

Ce sin­gle, c’est une excur­sion inten­sé­ment mou­ve­men­tée : une palette d’effets voguent de l’oreille gauche à la droite pour nous étour­dir, jusqu’à ce que débar­quent des gui­tares qui sat­urent sur un rythme effréné, et surtout des bass­es qui grin­cent autant qu’elles vrom­bis­sent… Avant le retour au calme sur un sam­ple de voix douce­ment envoû­tant. Pour clip­per ce titre schy­z­o­phrénique aux éner­gies insta­bles, le réal­isa­teur Félix Brady a suivi la même logique que le morceau : dans le pen­dant vidéo de “Ayong Ya Yop”, on marche dans les pas d’un ouvri­er kaza­kh fasciné par une étrange pierre -supposée‐ pré­cieuse. Pour suiv­re cette musique de transe, les images alter­nent entre le calme des éten­dues pais­i­bles et la folie appar­ente de cet homme, pos­sédé par les mys­térieux pou­voirs de la roche… Jusqu’à un final à couper le souf­fle, au sum­mum du mys­tique.

Ayong Ya Yopest extrait de l’album Bone Bame de 10LEC6. La sor­tie du clip s’accompagne d’un EP de deux titres (à écouter ci‐dessous) dans lequel on retrou­ve un remix par l’Américain Tony Quat­tro, mem­bre du col­lec­tif Trou­ble & Bass.

Retrou­vez 10LEC6 en live le 21 novem­bre à Paris pour l’ouverture de l’Apple Store des Champs‐Elysées, et le 15 décem­bre au Hasard Ludique pour le fes­ti­val Nyokobop

(Vis­ité 311 fois)