A voir : “Burn October”, l’incroyable premier clip d’Ateph Elidja, ex‐jeunot du label Bromance

Un seul être vous manque, et tout part en fumée. C’est l’histoire poignante racon­tée dans “Burn Octo­ber”, le clip grandiose du DJ et pro­duc­teur Ateph Elid­ja, ex‐jeunot du label Bro­mance aujourd’hui éteint. Une vidéo présen­tée comme un court‐métrage, primée à Cannes et en com­péti­tion pour les UK Music Video Awards le 25 octo­bre dernier à Lon­dres. Mal­heureuse­ment pour Ateph, Child­ish Gam­bi­no a tout raflé avec son “This Is Amer­i­ca”. Qu’importe, “Burn Octo­ber” est un pre­mier extrait flam­boy­ant, écla­tant de son nou­veau pro­jet.

Dernier d’une fratrie d’origine maro­caine dans un petit vil­lage de la cam­pagne française, Ateph grandit en écoutant Gains­bourg, Björk, beau­coup de hip‐hop et d’artistes berbères. Et à l’adolescence, il tombe amoureux de musiques élec­tron­iques… Notam­ment de Daft Punk et des Chem­i­cal Broth­ers. Mon­té à Paris pour vivre de sa musique, il est repéré pour ses pro­duc­tions mêlant tech­no à la Sebas­t­iAn, min­i­male à la Bpitch Con­trol et for­cé­ment, pas mal de hip‐hop : en 2014, il devient à 24 ans le plus jeune artiste signé chez Bro­mance -mai­son de Gesaf­fel­stein, Myd, Brodin­s­ki- grâce à sa musique aus­si bru­tale que raf­finée… Une cer­taine idée de la French Touch qui nous met face à nos plus bas instincts. Dans le clip de “Burn Octo­ber” réal­isé par la paire argen­tine WACHO -Jus­to Dell Acqua et Ed Braun‐, Ateph Elid­ja racon­te la folie rageuse d’un homme qui vient de per­dre son fils. Des images mag­nifiques où l’on suit cet homme détru­it et plein de hargne, de l’enterrement aux envies de vengeance, de la mort à la vie, du cha­grin à la transe… Magis­tral.

Plus d’infos sur la page Face­book d’Ateph Elid­ja.

(Vis­ité 429 fois)