Ça sort aujourd’hui : vendredi 2 novembre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end avec le deux­ième album des toulou­sains Denu­it, le virage d’Annanan, le Grand Bazar de Seb El Zin, l’in­croy­able Axel Rigaud, et la dansante Cer­e­mo­ny de Mytron & Ofo­fo.

Denuit — The War Of Steel [Hapax]

Le rétro-futurisme a deux nou­veaux ambas­sadeurs. Mêlant des influ­ences krautrock, cold­wave et tech­no, Denu­it pro­pose une virée dans un monde qu’ils ont créé de toute pièce. Ivi joue des machines, Bon­nie chante et joue de la flûte, des gongs ou des syn­thés. Leur univers est tout en nuance, comme un véri­ta­ble périple semé d’embuches, de moments de doutes, de joies, de peur et de folie. Sirènes, grésille­ments, mélodies répéti­tives et vocalis­es tou­jours dif­férentes, c’est un con­te sonore vivant qui se décou­vre et se des­sine au gré des min­utes qui passent. Une heure ailleurs.

Annanan — You [MachineJazz]

L’un des pro­jets les plus intéres­sants de ce qu’on peut trou­ver en house lo-fi, tech­no brute ou elec­tro som­bre sort un pre­mier album un peu décon­cer­tant. Ils le savent et le revendiquent, ce pre­mier long for­mat est bien loin de ce pour quoi on les con­nait. Après plusieurs sor­ties remar­quées sur For­bid­den Plan­et et Pinkman Records, le duo basé à Berlin a choisi de sor­tir You sur son pro­pre label : neuf titres où l’empreinte sonore peut se retrou­ver, mais où les ryth­miques entre trap, ambi­ent et elec­tro down­tem­po mar­quent un tour­nant dans les choix musi­caux du groupe. Beau­coup moins club et surtout plus vocal, You sur­prend, dans le bon sens du terme.

Seb El Zin — Grand Bazar [Bzzz Records]

Il faudrait des heures pour présen­ter Seb El Zin dans son ensem­ble. Com­pos­i­teur, multi-instrumentiste, auteur et pro­duc­teur, c’est un artiste com­plet avide de col­lab­o­ra­tions, métis­sages et con­nec­tions. Musiques savantes ou pop­u­laires, occi­den­tales ou moyen-orientales, anci­ennes ou élec­tron­iques, il n’y a pas de mot pour définir la vasti­tude de son champ d’ac­tion. Mem­bre du groupe de rock psy­ché ITHAK et d’A­n­ar­chist Repub­lic of Bzzz, col­lec­tif inter­na­tion­al de musique expéri­men­tale, Seb El Zin présente ici un album solo impos­si­ble à cloi­son­ner dans un genre. Dis­ons qu’il s’ag­it d’un hom­mage élec­tron­ique au Moyen-Orient où se mélan­gent transe, rap et tech­no.

Adana Twins — Watergate Compilation 25 [Watergate records]

La 25ème mix enreg­istré pour le label affil­ié au Club berli­nois du même nom est signé Adana Twins. Comme à son habi­tude, le duo pro­pose une tech-house aéri­enne et organique où l’on retrou­ve des tracks d’Acid Pauli, Patrice Bäumel ou André Hom­men, com­binée à une tech­no émo­tive et émo­tion­nelle. Un par­cours d’une heure et demi aus­si bien tail­lé pour le club que pour la mai­son, et c’est peut-être là la force de ce périple tout en nuance. À écouter à toute heure du jour et de la nuit.

Axel Rigaud — Transformation [n5MD]

Ayant débuté la musique à l’âge de 6 ans, c’est 20 ans plus tard qu’Ax­el Rigaud sort un pre­mier album à son nom. Moitié de Moiré, groupe avec lequel il sor­tait l’EP Hush sur Some­one Records en 2012, il évolue aus­si sous le nom “Le Tar­si­er”, comme une syn­thèse de toutes ses influ­ences. Steve Reich, Chris Clark, Amet­sub, Nils Frahm ou Col­in Stet­son pour ne citer qu’eux. Le ren­du donne quelque chose aux fron­tières du jazz et de l’elec­tron­i­ca. Le multi-instrumentiste va là où il veut, et sait nous emmen­er avec lui. Entre ambi­ent organique, jazz futur­iste et elec­tro pleine de rebondisse­ments, Trans­for­ma­tion est un bel essai dont la sor­tie sera fêtée le 24 novem­bre prochain au Hasard Ludique.

Mytron & Ofofo — Ceremony [Multi Culti]

Basés entre Paris et Lon­dres, Jacek Janiszews­ki et Sasha Crnobrn­ja revi­en­nent sur Mul­ti Cul­ti avec un nou­v­el EP. Dans la par­faite con­ti­nu­ité de ce qu’ils font admirable­ment bien, les six titres oscil­lent entre house trop­i­cale, elec­tro solaire, et dis­co las­cive. Les voix posées sur “Med­i­cine Man” appor­tent un cer­tain coté rétro-futuriste. Une prod sim­ple où tout est dans le détail, pour un résul­tat qui sonne comme une évi­dence. “Lebanese Red Bird” dévoile un peu plus l’é­ten­due géo­graphique des influ­ences, tout comme “Radio Yebeh” qui com­porte des voix africaines. Le duo four­nit ici une bouf­fée d’air frais dans ce qui se fait actuelle­ment.

(Vis­ité 778 fois)