A voir : “Deadline”, le nouveau clip tout en néon de Flavien Berger

Le temps tient une place toute par­ti­c­ulière dans l’oeu­vre de Flavien Berg­er. On a pu le voir tout récem­ment, grâce au morceau réal­isé avec Salut C’est Cool, “On ne peut pas revenir en arrière”. Le chanteur se bat en per­ma­nence con­tre ce temps qui passe et qui ne revien­dra jamais. Source d’un inévitable angoisse. Pour les fans de son dernier album sor­ti l’an­née dernière, Contre-temps, c’é­tait déjà évi­dent. Le temps qui passe y est dépeint comme une véri­ta­ble tragédie. Il est vain d’es­say­er d’aller à rebours. Et s’il ne fal­lait retenir qu’un seul titre du long-métrage qui décrit cette anx­iété, c’est bien Dead­line. : “Effrayé par le vent / Pas le temps d’y penser / La dernière ligne droite / Je reste à l’heure d’été”. Et avant que ne débute l’été juste­ment, le com­pos­i­teur revient avec un clip pour illus­tr­er ce morceau.

Der­rière la caméra, on retrou­ve Alexan­dre Attal & Pilou Guet­ta (égale­ment aux manettes du clip “Smoke Machine Con­trol” de Buvette). Immer­sion dans un univers de néons et de voitures qui vont trop vite. Allé­gorie appuyée de cette angoisse d’être atten­du au tour­nant. Impos­si­ble de ne pas penser à Ryan Gosling et ses cas­cades dans Dri­ve (2011). Le clip finit d’ailleurs dans une ultime cabri­ole, accom­pa­g­née par un mil­li­er de con­fet­tis. Adieu la voiture, bon­jour la fête ?
Flavien Berg­er sera en con­cert le 2 juin prochain au fes­ti­val We Love Green au Bois de Vin­cennes (Paris). Plus d’in­for­ma­tions sur le site du fes­ti­val

(Vis­ité 358 fois)