Skip to main content
extrait du clip de "Last I Heard (…He Was Circling The Drain)" de Thom Yorke
31 octobre 2019

A voir : le nouveau clip animé angoissant (mais sublime) de Thom Yorke

par Juliette Chevet

Entre BO et projets perso, on n’arrête plus Thom Yorke. Il y a quelques mois, il créait avec Flea la bande originale de Motherless Brooklyn, le dernier film d’Edward Norton. Pour l’occasion, le bassiste des Red Hot Chili Peppers a délaissé le slap et les lignes de basse funky pour une rythmique calme, bien plus en accord avec l’univers du long métrage (et avec la voix du chanteur de Radiohead). En ce jour d’Halloween, c’est avec le clip sombre de « Last I Heard (…He Was Circling The Drain) » – extrait de son dernier album ANIMA – que Thom Yorke fait son retour.

« I woke up with a feeling I just could not take », chante-t-il en canon, comme s’il avait la sensation désagréable (que chacun a expérimentée) de se réveiller sans parvenir à se souvenir de ses rêves. Le thème de l’album résonne dès les premières lignes : Thom Yorke avait teasé ce disque en présentant ANIMA comme une mystérieuse entreprise (imaginaire, bien sûr) qui avait créé un système qui permet de se remémorer tous ses rêves, Dream Camera.

Alors que le chanteur parle d’être avalé par la ville, le clip en noir et blanc réalisé par Saad Moosajee et le studio Art Camp met en scène un univers apocalyptique : les débris, le chaos, une société en panique, des oiseaux qui migrent, sentant le danger arriver. « Le coeur de notre intention était de retranscrire cette sensation de complète solitude quand on est entouré de personnes qu’on voit mais ne comprend pas », expliquent les membres du studio expérimental new-yorkais. Et c’est gagné : la vidéo d’animation donne comme l’impression de nager à contre courant, dans une ville où tout s’effondre. On ne se sent jamais aussi seul que dans la foule. Y’a de la joie !

Visited 52 times, 1 visit(s) today