Skip to main content
Crédit Photo : Diane Sagnier
14 septembre 2018

A voir : Tim Dup et ses amours fantasmées dans « Mourir vieux (avec toi) »

par Corentin Fraisse

Idylles imaginaires. Près d’un an après la sortie -chez Columbia- de son premier album, Tim Dup retrouve sa Mélancolie Heureuse avec le single « Mourir vieux (avec toi) ». Un titre pop aux rythmes tribaux et chaloupés ponctués par une mélodie tropicale certainement jouée au marimba… Comme une invitation au voyage. Le jeune auteur-compositeur de Rambouillet couche les paroles naïves d’un amoureux transi sur une chanson faussement enjouée : « On prendra le temps de tout voir, d’aimer chaque instant comme un dernier soir […] On brisera les chaînes de nos prisons d’or du jardin d’Eden, pour tromper la mort« . Dans ce clip réalisé par Hugo Pillard, Tim Dup s’imagine partager de doux instants et créer des souvenirs avec l’élu-e de son coeur : voyages en train, déjeuner en terrasse en riant et parlant fort, des pas de danse en pleine rue ou dans une chambre d’hôtel, un bain de minuit… Jusqu’à une demande en mariage sur la plage. Problème : il est seul à chaque instant et parle -en vain- à un amour seulement fantasmé, s’accrochant même à une main invisible sous les regards perplexes des passants. Serait-ce le souvenir douloureux d’un amour perdu, ou bien l’espoir d’une passion véritable pas encore assouvie? C’est l’histoire singulière de ce « gars qui vit dans le passé, mais qui est seul comme ça, un peu ubuesque au milieu des autres » précise l’intéressé. Une chose est sûre, ce clip et cette chanson à l’idée simple et universelle traduisent les sentiments enflammés d’un jeune artiste de 23 ans.

Tim Dup sera notamment en concert au Carré Belle-Feuille à Boulogne le 6 novembre, au Paloma de Nîmes le 17 et à la Salle Pleyel le 5 décembre. Plus d’infos sur la page Facebook de l’artiste.

Visited 36 times, 1 visit(s) today