Skip to main content
©Desi Mendoza
11 janvier 2021

Après le succès du concert-test à Barcelone, Roselyne Bachelot l’envisage en France

par Carla Thorel

Alors qu’un concert-test de près de 500 personnes donné à Barcelone n’a entraîné aucune contamination, la France compte en organiser à son tour avant la saison des festivals cette année.

Test salivaire à l’entrée d’un festival, ou présentation d’un certificat tamponné « négatif » au Covid-19 en même tant que sa place de concert… Ces formalités sanitaires pourraient bien être l’avenir de nos événements musicaux. Primavera Sound relève haut la main la palme d’or pour avoir organisé avec succès un concert-test regroupant près de 500 personnes sans aucune distanciation sociale requise, avec pour seules obligations la réalisation d’un test antigénique à l’entrée, et le port du masque à l’intérieur. Bilan plus d’une semaine plus tard ? Aucun des 463 participants n’a été testé positif… Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la fête.

 

À lire également
La ministre de la Culture l’affirme : en 2021, on retournera en festivals

 

« Si on veut sauver les concerts de juin, il faut y aller ! »

Nous ne sommes pas les seuls à avoir scruter le début, le pendant et l’après de cette expérience pilote. Roselyne Bachelot, ministre de la Culture précisait vendredi 8 janvier au micro de Franceinfo avoir « regardé avec beaucoup d’intérêt l’expérimentation menée à Barcelone. » « C’est très intéressant (…) C’est une logistique qui n’a été déployée que pour un spectacle, mais il s’agirait de le généraliser ».

Un “groupe de travail concert-test” prend place au sein du Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle dans le privé) par Jean-Paul Roland, directeur du festival des Eurockéennes, aux côtés de Marie Sabot (We Love Green) et Armel Campana (Main Square). Ils se donnent pour objectif de multiplier les expériences tests comme il a été le cas à Barcelone pour assurer une saison festivalière, et ce, même si elle doit impliquer des mesures sanitaires inédites. « Ce sont les scientifiques qui donnent les règles, il leur faut du temps, mais l’urgence est là : si on veut sauver les concerts de juin et trouver des moyens d’augmenter les jauges, il faut y aller ! » confie Marie Sabot au JDD.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WE LOVE GREEN Festival (@welovegreen)

Alors que les annonces du Premier Ministre le 7 janvier douchaient tous nos espoirs quant à la reprise proche de concerts et autres jouissances culturelles, une lumière semble se rallumer au bout du tunnel. Le directeur des Eurockéennes, Jean-Paul Roland affirme quant à lui que le « groupe de travail concert-test » en imagine un d’ici mars prochain. Allez, on y croit !

 

À lire également
Les festivals ont bien l’intention de reprendre en 2021, en témoigne cette lettre ouverte

 

Visited 29 times, 1 visit(s) today