ARTE Concert restransmet les têtes d’affiche de la Peacock Society !

Vous n’avez pas été assez vif pour acheter un bil­let pour la Pea­cock Soci­ety ? Vous préférez regarder le match du PSG ? Vous n’habitez tout sim­ple­ment pas Paris ? ARTE Con­cert a tout prévu et dif­fuse en direct sur Youtube les con­certs de ces poin­tures de la musique élec­tron­ique : Anetha, u.r.trax, Adam Bey­er et Boys Noize.

À LIRE AUSSINeed to dance” : Pea­cock Soci­ety prêt à vous faire vibr­er avec un line-up XXL

ARTE Con­cert ter­mine la sai­son des fes­ti­vals en beauté avec Pea­cock Soci­ety, fes­ti­val du le renou­veau de la scène élec­tro qui revient avec un nou­veau for­mat : en open-air, de midi à minu­it. Les 10 et 11 sep­tem­bre, directe­ment sur la plate­forme Arte ou sur sa chaîne Youtube, des retrans­mis­sions depuis les scènes instal­lées au cœur du parc de Choisy seront diffusés.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par ARTE Con­cert (@arteconcertfr)

Et ARTE Con­cert peut se tar­guer de filmer les icônes de la scène inter­na­tionale. Dans leur ordre d’ap­pari­tion, Anetha ouvri­ra le bal de ces con­certs dès 22h le same­di. Et croyez-nous, avec son style mélangeant tech­no sous influ­ence 90’s, trance et EBM, la DJ et pro­duc­trice bor­de­laise Anetha va faire vibr­er la Pea­cock. Elle est dev­enue l’une des fig­ures les plus actives de la scène elec­tro hexag­o­nale, bril­lant notam­ment grâce aux soirées Pos­ses­sion, Con­crete ou Sono­town. Per­son­nal­ité multi-casquettes, la DJ et pro­duc­trice est aus­si à la tête du label Mama Told Ya et du col­lec­tif Mama Loves Ya (qui aide à l’ascension des jeunes artistes et qui incite le milieu de la nuit à faire sa tran­si­tion écologique).

Dimanche à par­tir de 16h30, c’est au tour de u.r.trax de se met­tre aux platines. Inès Boul­lant, alias u.r.trax (pour under rave), 19 ans à peine, s’est déjà imposée comme une référence de la nou­velle généra­tion. À tel point qu’on la sacrait “espoir de la tech­no française” dans nos pages dès 2020. Elle débutE la musique à qua­tre ans et, dix ans plus tard, décou­vre la tech­no dans le mythique club Tré­sor à Berlin ‑qu’elle vis­ite avec sa mère- et décou­vre les dessous des soirées parisi­ennes en œuvrant pour la Pos­ses­sion. Avec “Br0ken”, son dernier sin­gle, elle se retrou­ve à être pro­duite par le légendaire BPitch, chap­er­on­né par Ellen Allien. Sa tech­no à la fois émo­tion­nelle et bru­tale vous trans­portera dans un autre monde.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par 🧿 u.r.trax 🧿 (@ur_trax)

Pas le temps de repren­dre son souf­fle puisqu’à 18h30, c’est le grand man­i­tou Adam Bey­er qui pren­dra le relais. De la scène under­ground de Stock­holm aux dance­floors du monde entier, ce DJ et musi­cien — der­rière les platines depuis ses 15 ans — a mar­qué un tour­nant décisif de la tech­no dans les années 1990, grâce à son style dynamique et dansant. En 1996 Adam Bey­er lançait son label Drum­code Records, célèbre mar­que qui a désor­mais sa web radio incon­tourn­able et son fes­ti­val du même nom. On a hâte de voir cet artiste se renou­vel­er devant nos yeux.

Enfin, Boys Noize clô­tur­era cette ses­sion filmée (même si on pas­sage à la Pea­cock est prévu le same­di). Remixeur, pro­duc­teur, entre­pre­neur, Rhi­da crée son pro­pre label Boys Noize Records en 2005. Ce qui lui per­met, entre autres, de faire émerg­er le désor­mais incon­tourn­able Sir­ius­mo. Enfin, pour ce qui est du tra­vail en solo du garçon, il est – out­re sa mul­ti­tude de remix­es – inscrit sur cinq galettes à ce jour, dont la dernière est sor­tie en 2021 sous le mys­térieux nom de +/-.

Alors c’est gra­tu­it et en plus vous serez épargnés des odeurs de tran­spi­ra­tion. Que demande le peuple ?

(Vis­ité 434 fois)