Image extrait du clip d' "Au top" d'Ascendant Vierge

ascendant vierge, les amis qui vous veulent du bien dans le furieux “Au top”

Plus d’un an après la sor­tie de “Petit Sol­dat” qui don­nait déjà beau­coup d’importance aux paroles, ascen­dant vierge revient avec “Au top”, un hymne à la vie et au dépasse­ment de soi. Après deux ans de covid, de con­fine­ment, de frus­tra­tion et de remise en ques­tion, ce morceau signe l’entrée dans une nou­velle ère, autant pour le groupe que pour notre société tout entière.

Un logo qui flotte dans les airs, comme porté par la douce voix de Mathilde Fer­nan­dez. Des notes de piano enivrantes nous lais­serait presque croire qu’on écoute une berceuse. Puis, des roule­ments de tam­bour nous emmè­nent dans un autre monde : plus trash, aux fron­tières de la transe. La chanteuse nous délivre dans une leçon de dépasse­ment de soi. Elle nous édicte la recette mag­ique pour s’épanouir et arriv­er à bout de ses pro­jets : “encore un effort, on vise plus haut, fix­ez l’appareil, soyez vos pro­pres mod­èles”. Le refrain résonne comme un mantra : “dans ma tête, dans ma tête, non rien ne m’arrête”. Comme pour repren­dre son souf­fle, le morceau nous offre un inter­lude atmo­sphérique, où Mathilde Fer­nan­dez s’adonne à des envolées aigües qui nous enivrent. On recon­naît là la for­ma­tion de chant lyrique qu’elle a reçue en Belgique.

Le clip, réal­isé en VFX et en 3D, accom­pa­gne bien les sonorités bru­tales. Les visuels psy­chédéliques aux couleurs fluo vibrent en rythme avec la musique. Les sil­hou­ettes du duo appa­rais­sent en réal­ité virtuelle, entière­ment recou­vertes de tâch­es de pein­ture, pour peu à peu se désagréger. Elles lais­sent place à des gros plans sur des par­ties ciblées de leurs corps : l’oeil hyp­no­tique de Paul Seul, les mains et les ongles inter­minables de Mathilde Fer­nan­dez. L’image finale clôt le clip en beauté : les deux musi­ciens nous défient du regard, avec leurs doigts comme canons de pis­to­lets dirigés vers leurs tem­pes. On ne voulait pas que ça s’arrête. Si vous aus­si, vous en voulez encore, vous pou­vez suiv­re ce duo élec­trique dans sa tournée de fes­ti­vals. Après un pas­sage à Dour, vous pour­rez voir ascen­dant vierge aux Nuits secrètes et à l’Insane fes­ti­val.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par ascendant_vierge (@ascendantvierge)

(Vis­ité 984 fois)