Assume Form” : le nouvel album de James Blake enfin disponible

Nous sommes le 18 jan­vi­er mais il est bien pos­si­ble que l’un des albums mémorables de l’an­née soit déjà sor­ti. James Blake dévoile aujour­d’hui Assume Form, son 4ème long-format. En 2011, l’ex-membre de la scène UK Bass s’aven­tu­rait à un pre­mier album éponyme ultra-expérimental. 8 ans plus tard, le pianiste de for­ma­tion est devenu une fig­ure cen­trale de l’in­dus­trie musi­cale. Référence artis­tique majeure, tous les rappeurs en quête de fea­tur­ings dont Drake ou Travis Scott le sol­lici­tent désor­mais. Et pour­tant, l’artiste main­tient mal­gré tout une sig­na­ture musi­cale tou­jours dis­tinc­tive.

Avec Assume Form, le chanteur sem­ble avoir trou­vé un équili­bre, celui d’un artiste pro­fondé­ment auda­cieux mais qui se con­fronte désor­mais à un pub­lic très large. Bass­es 808, cym­bales triplées, syn­copes : les élé­ments fon­da­men­taux de la musique trap domi­nent l’al­bum. Mais les com­po­si­tions com­plex­es, les effets vocaux, la musi­cal­ité nous rap­pel­lent sans cesse que nous sommes biens en présence d’un disque de l’Anglais.

Por­tant fière­ment ses liens avec le monde du rap, Blake fait inter­venir Travis Scott, André 3000, ou encore le pro­duc­teur Metro Boomin. Par­mi ces col­lab­o­ra­tions, c’est peut-être celle avec l’ex-membre d’Outkast qui ressort le plus. Dans “Where’s The Catch”, le Bri­tan­nique com­bine notes déli­cates de piano et pro­duc­tion house, à la Stim­ming x Lam­bert. André 3000 y ajoute sa tech­nic­ité qui fait de lui un des rappeurs les plus recon­nus de l’his­toire. Les fans les plus puristes du chanteur porteront plutôt leur atten­tion vers “Are You In Love”. Les syn­thé­tiseurs puis­sants, la douce mélodie, la voix falset­to : tous les élé­ments auraient été réu­nis pour que ce morceau appa­raisse sur Over­grown, son album paru en 2013. Avec “Lul­la­by For My Insom­ni­ac”, morceau large­ment a capel­la dans lequel l’artiste super­pose sa voix pour créer un chœur qua­si angélique, il con­clue ce long-format sur une note onirique et pro­fondé­ment heureuse.

Moins expéri­men­tal que ses débuts, Assume Form résonne comme une syn­thèse par­faite de la direc­tion artis­tique actuelle de James Blake. L’al­bum d’un artiste sûr de son fait et expéri­men­té.

Ecoutez Assume Form ici :

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 2 181 fois)