© Astropolis

Astropolis revient avec une prog très solide : pionniers et relève underground

Quel bon­heur de revenir en Pays de Brest ! Pour pas moins de 13 rendez-vous,  du Bois de Ker­oual aux parcs de la ville les yeux rivés sur la mer, des clubs aux lieux cul­turels brestois. Et tous célébreront — comme tou­jours — la musique élec­tron­ique dans sa grande diver­sité. Astrop­o­lis c’est du 29 juin au 3 juil­let et autant vous dire que côté pro­gram­ma­tion, on a droit à du costaud. 

70 artistes pour une immense fête élec­tron­ique, de jour comme de nuit, c’est quand même très ten­tant. Et Astrop­o­lis n’est pas là pour bla­guer : jetons d’emblée un oeil sur la pro­gram­ma­tion. Des patron·es avec Ellen Allien, Lau­rent Gar­nier, Rebekah, Héc­tor Oaks, Hell­fish ou encore Chris Lib­er­a­tor & Ster­ling Moss. Des nouveaux·elles chef·fes de file de l’un­der­ground comme I Hate Mod­els, Eris Drew b2b Octa Octa, Over­mono, Iden­ti­fied Patient. Mais il y aura aus­si les pépites de la nou­velle scène avec les 18 lauréat·es du trem­plin mai­son “DÔME”, des cartes blanch­es lais­sées aux col­lec­tifs du grand ouest, et évidem­ment, les artistes Astrop­o­lis que sont notam­ment Cuften, Manu le Malin, Elisa do Brasil et La Fraîcheur. Que. Du. Très propre.

Astropolis

© Julia Allio

Au-delà des con­certs, Astrop­o­lis c’est tout un univers de décou­verte et de ren­con­tres. Ça com­mence dès le pre­mier jour avec Astro Kids et ses ani­ma­tions pour enfants, ça se pour suite au Fourneau avec des expéri­ences sen­sorielles, un live a/v par S8jfou et Simon Lazarus, une sieste élec­tron­ique ou encore le fameux Afrococktail !

Astrop­o­lis c’est un fes­ti­val à l’am­biance bien­veil­lante, respectueuse et inclu­sive, aus­si safe qu’on peut l’être, tou­jours engagé sur de nom­breux sujets : par­ité et réduc­tion des risques, dis­posi­tifs con­tre les vio­lences sex­istes et sex­uelles, envi­ron­nement donc ges­tion des déchets et éco-responsabilité, cir­cuit court et comme cela se fait de plus en plus, une charte Dras­tic on Plas­tic. Bref, Astrop­o­lis est un fes­ti­val qu’on porte tout près du coeur, et qui devrait une nou­velle fois être une bulle d’amour et de musiques élec­tron­iques bouil­lon­nantes, du 29 juin au 3 juillet.

Toute la pro­gram­ma­tion et toutes les infos sont à retrou­ver sur le site du festival.

 

Astropolis

 

 

(Vis­ité 1 064 fois)