Capture d'Ă©cran du clip

🔊 Avec son nouvel album, Poté passe de la bass music à la pop (et ça marche)

L’artiste bri­tan­nique issu de la scène élec­tron­ique under­ground Poté venait épa­ter la galerie en ramenant le chanteur de Blur et de Goril­laz Damon Albarn sur “Young Lies” en mars. Après un mag­nifique Col­ors Show, Poté sem­ble pass­er dans la cour des grands avec son nou­v­el album A Ten­u­ous Tale of Her qui est sor­ti ven­dre­di dernier.

C’é­tait trop rare pour que ça passe inaperçu : la scène Ă©lec­tron­ique under­ground s’é­tait pris un sacrĂ© coup de pro­jecteur en mars lorsque Damon Albarn, co-fondateur de Blur et de Goril­laz, fig­u­rait en fea­tur­ing sur le sin­gle de PotĂ©. Issu de la scène dub­step lon­doni­enne, le natif de Sainte-Lucie a tou­jours util­isĂ© des vocaux sur ses tracks, mais la voix pre­nait sur “Young Lies” une dimen­sion cen­trale, oĂą Damon Albarn venait pos­er le cou­plet final. Après ce sin­gle et un mag­nifique Col­ors Show dans lequel il inter­pré­tait “Open Up”, on dĂ©cou­vre aujour­d’hui son nou­v­el album A Ten­u­ous Tale of Her qui paraĂ®t chez OUTLIER, le label de Bonobo. On vous par­lait dĂ©jĂ  de lui il y a cinq ans, il s’est depuis instal­lĂ© Ă  Paris.

 

Ă€ lire Ă©galement
Coup de pouce : PotĂ©

 

Après les sept tracks de son (petit) album Spi­ral, My Love aux sonoritĂ©s bass music sor­ti en 2018, PotĂ© sem­ble pren­dre un virage rĂ©sol­u­ment pop avec ce nou­v­el opus. C’en est la suite logique, puisqu’il dĂ©clarait dĂ©jĂ  en 2018 : “Je pense que c’est en tra­vail­lant avec d’autres gens, des artistes qui Ă©crivent vrai­ment des chan­sons, et pas juste des pro­duc­teurs, que j’ai vrai­ment aigu­isĂ© mon oreille, mon sens de la mĂ©lodie et de l’écriture”. Il va très sĂ©rieuse­ment fal­loir garder une oreille sur lui pour la suite.

(Vis­itĂ© 1 381 fois)