Skip to main content
21 octobre 2022

Bars en Trans annonce les 22 premiers noms d’une prog’ éclectique et festive

par Adèle Chaumette
C’est le retour de Bars en Trans ! L’antichambre des Trans Musicales vous donne rendez-vous en Bretagne du 8 au 10 décembre dans le centre ville de Rennes. Treize lieux, le 4 bis, La Cavale, La Louperie & la Tête de Chou, se partageront l’affiche de cette nouvelle édition aussi éclectique que festive alliant rock, rap, pop, chanson, folk et musiques électroniques. 
C’est un symbole de l’ébullition musicale qui agitera la capitale bretonne du 8 au 10 décembre prochain. Si les Trans jouent à fond la carte de la découverte inédite, les Bars eux visent à proposer dans différents établissements de la ville, les nouveaux artistes en instance de décollage immédiat pour la gloire. C’est comme ça que beaucoup y ont vu M, Miossec, Angèle, Feu ! Chatterton pour la première fois juste avant leur explosion.
Pour cette nouvelle édition, le festival fera, comme son habitude, honneur à la pop avec un beau panel de figures émergentes et underground. On aura l’occasion de découvrir la scène canadienne avec le duo Bibi Club, et le groupe Bon Enfant dont la pop-folk psyché aux accents disco vaut le détour. Le brésiliano-canadien Fernie, lui, nous présentera sa pop à tendance plus soul pour des morceaux intemporels. Bars en Trans fait la part belle à l’électro en proposant des artistes encore (trop?) méconnus du grand public. On pourra fondre devant l’électro-pop ultra mélodique et dépaysante de Tigre Bleu, celle plus énergique du duo Ojos, et celle totalement perchée du duo Walter Astral. Dans un genre plus de niche, Jawi représenetra son éléctro gnawa aux influences orientales tandis que le percussionniste Hyperactive Leslie nous délivrera une transe organique forgée entre plusieurs territoires musicaux. Le festival n’ayant évidemment rien négligé, on sera aussi confronté à  Almä Mango et Lazza Gio, deux artistes rap bourrées de talents et d’une singularité prometteuse. Nathan Roche sera présent pour contenter les fans de rock tandis que les canadiennes des Shirley et le groupe originaire de Rotterdam, Tramhaus , assureront une programmation placée sous le signe du punk. On redécouvrira la chanson française grâce à la poésie aux inspirations Brel-Bashung de Lisa Ducasse et avec également Olympe Chabert, qui transmet à travers sa musique les doutes et espoirs de sa génération. En bref, on à hâte de voir tout ce beau monde en plein cœur de cette capitale bretonne, qui n’a jamais pris le mot « fête » à la légère.
À lire aussi 1984 : quand le rap lance son premier festival

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bars en Trans (@barsentrans)

Les Bars en Trans du 8 au 11 décembre à Rennes, toute la programmation ici.

 

Visited 68 times, 1 visit(s) today