© capture d'écran campagne Crowfunder Music Declares Emergency

Bicep, Black Country, New Road… sur le premier vinyle écolo

Entre les tournées, les streams et la pro­duc­tion de vinyles, l’in­dus­trie musi­cale est pol­lu­ante, on le sait. Dif­fi­cile d’al­li­er plaisir et con­science écologique, enfin peut-être plus pour longtemps. L’or­gan­i­sa­tion bri­tan­nique Music Declares Emer­gency vient de sor­tir le pre­mier vinyle à base de plantes et de bio­plas­tique. Et avec du beau monde : Bicep, Por­ridge Radio, Angel Olsen et Black Coun­try, New Road.

Depuis deux ans main­tenant les ventes de vinyles explosent. En 2021, l’in­dus­trie du vinyle bat­tait des records de ventes. Au Royaume-Uni plus de cinq mil­lions de vinyles ont été ven­dus cette année là. Aux États-Unis, le record de vinyles écoulés a été atteint la semaine du 16 au 23 décem­bre 2021 avec de 2,11 mil­lions de ventes selon Bill­board. On pour­rait se réjouir de ce regain d’in­térêt pour ces objets pressés cepen­dant cette indus­trie a une face cachée plus som­bre. Elle pol­lue énor­mé­ment. Certes, bien moins que le stream dont l’émis­sion de gaz à effet de serre a été éval­ué en 2016 entre 200 000 et 350 000 tonnes pour unique­ment les États-Unis. Le prob­lème du vinyle est qu’il est con­sti­tué à 43% de PVC, l’une des sub­stances les plus tox­iques pour notre planète selon Green­peace. Alors qu’elle ne fut pas notre joie d’ap­pren­dre que Music Declares Emer­gency (MDE), une organ­i­sa­tion bri­tan­nique de défense de l’en­vi­ron­nement ‑mais qui a égale­ment des branch­es ailleurs, et notam­ment en France !- venait de sor­tir le pre­mier vinyle à base de plantes et de bioplastique.

Le mode de fab­ri­ca­tion de ce disque dévelop­pé par Evo­lu­tion Music n’a pas été encore révélé mais le but est clair. Selon la descrip­tion de MDE sur Crowd­fun­der, la réal­i­sa­tion de ce vinyle a pour mis­sion de par­ticiper à la “décar­bon­i­sa­tion de la pro­duc­tion de pro­duits physiques dans le secteur de la musique”. Et en plus de faire du bien à notre planète, cet objet fait du bien à nos oreilles. Il rassem­ble en effet qua­tre titres de Bicep, Por­ridge Radio, Angel Olsen et Black Coun­try, New Road. Tous et toutes artistes affil­iés aux labels Nin­ja Tune et Secret­ly qui ont fait don de deux titres cha­cun. Car cette action s’in­scrit dans le cadre de la cam­pagne NO MUSIC ON A DEAD PLANET menée par MDE. Ain­si, l’or­gan­i­sa­tion dis­tribuera 20 exem­plaires à la suite d’un tirage au sort sur Crowd­fun­der. Et, pour par­ticiper et avoir la chance de rem­porter la com­pi­la­tion, il suf­fit de don­ner 5 £ à la cam­pagne. Tous les dons aideront ensuite l’or­gan­i­sa­tion bri­tan­nique à per­suad­er les pro­fes­sion­nels de l’in­dus­trie musi­cale de trou­ver des moyens écologiques de con­duire le marché.

Sur Insta­gram le groupe Por­ridge Radio, par­tic­i­pant de la cam­pagne, a écrit : “Nous par­lons tou­jours de la façon d’être plus durable en tant que groupe de tournée et cela sem­ble par­fois impos­si­ble, mais des choses comme celle-ci me don­nent de l’e­spoir.” Et, bien à nous aussi.

La cam­pagne est à retrou­ver ici.

(Vis­ité 557 fois)