extrait de la pochette de l'EP Boredoms - Erotic Market

Boredoms, l’EP profond (et tout sauf ennuyant) d’Erotic Market

Après le règne vient l’en­nui. L’an­née dernière était sor­ti le très sexy Queen­doms, mais aujour­d’hui c’est Bore­doms — sig­nifi­ant lit­térale­ment “ennuis”, en anglais — qui débar­que sur les plate­formes de stream­ing et vient s’a­jouter à la (super) discogra­phie d’Erot­ic Mar­ket. Les nuits s’al­lon­gent, les jours rétré­cis­sent, et cet EP de huit titres doux et lanci­nants nous plonge totale­ment en automne.

© RAMATAUPIA

Erot­ic Mar­ket livre un maxi pro­fond et authen­tique, à mi-chemin entre pop et R’n’B. Sub­limé par la voix sen­suelle de Marine Pel­le­gri­ni — dont le tim­bre fait par­fois penser à celui de Lorde ou Lana Del Rey — Bore­doms accueille l’en­nui avec des morceaux comme “May I”. Sous ses airs d’ingénue, Erot­ic Mar­ket porte finale­ment bien son nom… “Drink all up the chal­ice / I’m all ears to absolve your sins”. Avec une mélodie soul et entraî­nante, et des paroles impu­dentes dis­simulées sous un vocab­u­laire religieux, “May I” nous trans­porte dans une sai­son de con­trastes. Mais l’EP regorge de titres plus calmes comme “Hot Train”, qui fait office d’in­ter­lude avec une com­po­si­tion jazzy au piano sur laque­lle la chanteuse lyon­naise fait des vocalis­es, ou encore “For­tune Awaits” : un morceau aux sonorités douces, accom­pa­g­né d’un clip dans lequel la mélan­col­ie flirte avec la danse…

Bore­doms se con­clut sur “Under­stand”. Un rythme soutenu, une voix robo­t­ique qui repète “I don’t under­stand”, et Marine qui nous susure des paroles dignes de Queen B, avec un pro­pos très body pos­i­tive“Girl, girl you look so fine / Your body’s like a work of art”. Des règnes aux ennuis, tout réus­sit à Erot­ic Mar­ket.

Track­list de Bore­doms

Cin­na­mon Roll

For­tune Awaits

Liq­uid Sun­shine

May I

Your Water

Back­fire

Hot Train

Under­stand

(Vis­ité 370 fois)