Skip to main content
12 juillet 2019

Ça sort aujourd’hui : vendredi 12 juillet

par Lolita Mang

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : voici donc de quoi accompagner votre week‐end avec la dub internationale et planante de Khruangbin, la bonne dose de nostalgie nineties de Television Personalities, les vibes californiennes du beatmaker néo-zélandais Kamandi, la post-italo d’Italicimenti et la trance révolutionnée de Thomass Jackson.

Khruangbin — Hasta El Cielo [Night Time Stories]

Khruangbin ? Ah non, ce n’est pas l’heure de froncer les sourcils ; bien au contraire. Avec Hasta El Cielo et ses lignes de basses sensuelles, le trio texan au nom obscur compte bien détendre l’atmosphère. Ce nouveau disque est en réalité une version dub de leur deuxième album, intitulé Con Todo El Mundo. D’ailleurs, les experts remarqueront un nom bien célèbre dans le milieu, celui du producteur jamaïcain Scientist, qui s’est prêté au jeu de la collaboration sur deux titres bonus (« Rules » et « Cómo Te Quiero »). À propos de cette rencontre, le groupe déclare : « Les premiers albums dub que nous avons écoutés étaient des disques mixés par Scientist avec la musique des Roots Radics. Laura Lee a appris à jouer de la basse en écoutant Scientist Wins the World Cup. Son style de mixage unique, qui met l’accent sur l’espace et la texture, crée l’impression d’un temps figé ; il a eu une influence énorme sur nous en tant que groupe. Pouvoir travailler aux côtés de Scientist, une légende dans l’histoire du dub, est un honneur. » Psychédélique et planante, cette sortie n’est décidément pas faite pour le dancefloor. On vous conseille plutôt de vous diriger vers un confortable hamac pour profiter de cet album.

Thomass Jackson — Cowbells & Temples EP [Feines Tier]

Petit écart trance dans les sorties du jour. Avec Cowbells & Temples EP, Thomass Jackson repousse les frontières des genres. Avec ses quelques touches d’acid, le premier morceau, « Cowbells & Temples », fait passer un message très clair. Les influences de Jackson ont été multiples depuis sa chute dans la musique électronique, à la fin des années 90. Toutefois, c’est bien la trance que le producteur préfère, et ce depuis ses premières raves. En résulte un EP totalement psychédélique, taillé pour danser. Construits en six titres, l’EP compte réellement trois morceaux originaux, ainsi que trois remixes. Man Power, Ofofo et Daniel Nitsch se sont prêtés au jeu. Man Power joue avec les percussions pour donner un rythme plus cadencés à « Cowbells & Temples ». Ofofo joue avec des sons issus d’un vaisseau spatial pour transporter l’entêtant « Volcanico » sur les étoiles. Daniel Nitsch, au contraire, conserve l’aspect très obscur du morceau, jusqu’à le rendre presque lascif, ajouté à des voix féminines lointaines. La transe révolutionnée.

Television Personalities — Some Kind Of Trip : Singles 1978 – 1994 [Fire Records]

Vous reprendrez bien une bonne dose de nostalgie nineties ? C’est cadeau : une collection remastérisée de quelques uns des meilleurs singles de Television Personalities, vient de voir le jour. Groupe emblématique de la vague post-punk, il n’a malheureusement jamais réussi à rejoindre les devants de la scène britannique, demeurant aujourd’hui l’objet d’un véritable culte par ses milliers de fans. Un groupe de niche ? L’appellation semble en effet être la plus adéquate. Apparu à la même époque que New Order, le groupe de Dan Treacy et ses copains semblent être toujours resté dans l’ombre. Mais bonne nouvelle pour les fans, avec ce nouveau disque ! Some Kind Of Trip : Singles 1978 – 1989 et 1990 – 1994 contiennent en tout un peu plus d’une soixantaine de singles en débutant avec l’iconique « 14th Floor ». Classés par ordre chronologique, dans les règles de l’art, ces deux petits bijoux font office d’un véritable voyage dans le temps. Gare aux souvenirs.

ITALCIMENTI — A Dream Called Cement [Hot Elephant Music]

Italcimenti, c’est la fusion de deux italiens, Ludus Pinsky et Alexander Robotnick, qui font du son post-italo disco. Vous vouliez de l’Italie ? Vous êtes servis. Le duo se reforme à nouveau, quatre ans après leur dernière collaboration. Les deux ritals sortent aujourd’hui leur EP de quatre titres A Dream Called Cement sur le label Hot Elephant. Les deux premiers morceaux font beaucoup plus référence au genre italien kitsch des années 70 caractérisé par l’utilisation des synthétiseurs et de la boîte à rythmes à outrance. Bref, on est dans la nostalgie. Les deux derniers morceaux sont plus techno car plus obscurs, rapides, agrémentés de grosses lignes de basses et de sonorités psychédéliques.

Kamandi — Voices [Kamandi]

Quand on a vu le hashtag dance & EDM accolé à l’album sur Soundcloud, on a eu peur. On s’attendait à du Martin Garrix, puis finalement, on s’est pris une claque. Déjà parce que ça ne ressemble pas à de l’EDM ni à de la dance music, et parce qu’on a aimé ces vibes planantes. L’artiste néo-zélandais Kamandi sort son premier album Voices aujourd’hui, et ça vaut le détour. On entend ses origines de beatmaker dans les titres trip-hop chill comme “Friend” ou encore “I’m Right Here”. Kamandi, a commencé à s’intéresser à la musique électronique grâce aux raves. Il s’en est un peu éloigné mais il n’a pas oublié de composer des morceaux plus dansants comme “Anyway Friday”. Une petite touche de house ne fait de mal à personne.

Visited 40 times, 1 visit(s) today