Ca sort aujourd’hui : vendredi 15 février

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week­end avec de la tech­no berli­noise signée Efdemin puis Mar­lon Hoff­s­tadt, de la coun­try folk de chez nous par Louis Aguilar, les titres groovy de Arminj et la pop élec­tron­ique de Tim­ster.

Efdemin — New Atlantis [Ostgut Ton]

Nou­veauté du côte du Berghain. Ostgut Ton — le label de la légendaire boîte berli­noise — nous offre aujour­d’hui un nou­v­el album signé Efdemin. Com­posé de huit titres, New Atlantis ouvre sur “Oh, Love­ly, The Appear­ance Of Death” : un poème écrit par le prêtre méthodiste Charles Wes­ley, chan­té par-dessus une unique ligne de basse. Pas de quoi nous propulser immé­di­ate­ment dans une ambiance de club, mais un choix auda­cieux de la part du pro­duc­teur. Vient ensuite un disque rem­pli de tech­no pro­fonde, ambi­ent et expéri­men­tale. Rel­a­tive­ment min­i­mal­istes, les morceaux présen­tés sur New Atlantis arrivent à être mélodique tout en évi­tant la présence de cordes hyper puis­santes trop sou­vent enten­dues. Pen­sant à tout, Efdemin y a même inclus une pause audi­tive, avec “At The Stranger’s House” qui ne con­tient aucune per­cus­sion.

Arminj — The Yard [Godot Lab Records]

Le label parisien Godot Lab Records nous offre une nou­velle pépite avec un EP pro­duit par son patron, Arminj. Inti­t­ulé The Yard, ce maxi con­tient simul­tané­ment des sonorités dis­co, lo-fi house, et tech­no. Dansant de A à Z, chaque morceau béné­fi­cie d’un groove unique, avec des rythmes tra­vail­lés et rem­plis de contre-temps. On y passe par tous les humeurs, avec un pre­mier titre joyeux plein de notes douces et un titre de clô­ture pro­fond et intense. Des émo­tions var­iées, mais une qual­ité con­stante.

Timsters — Chapter 1 [Elephant & Castle]

Une touche chaleureuse dans les sor­ties du jour. Tim­sters pro­pose aujour­d’hui Chap­ter 1, son nou­v­el album arrivé via Ele­phant & Cas­tle. Le jeune artiste avait lancé cette sor­tie avec le clip “I’ve Been Think­ing” fin jan­vi­er. Le titre ouvre d’ailleurs ce nou­veau disque, et vient pos­er les bases du son que le musi­cien nous pro­pose tout du long : une pop élec­tron­ique avec quelques notes R’n’B, s’ap­puyant sur des pro­duc­tions mélan­col­iques et rich­es en syn­thé­tiseurs. Mais Chap­ter 1 sait aus­si sur­pren­dre, avec notam­ment un pas­sage de quasi-techno dans “DHWYDU”.

Louis Aguilar — Oh Boy [Play It Loudly]

De la coun­try folk venu tout droit de Lille. Si on ne s’at­tendrait pas for­cé­ment pas à enten­dre ces accords de gui­tare et ce chant — en anglais — retrou­vé générale­ment dans le sud des Etats-Unis chez un artiste français, c’est une mis­sion qu’en­tre­prend — avec suc­cès — Louis Aguilar dans son nou­v­el album Oh Boy. Des inspi­ra­tions qui lui vien­nent d’un voy­age sur le sol améri­cain à 16 ans, dans le Mis­souri plus pré­cisé­ment, où le musi­cien a pu décou­vrir ce style de musique peu présent dans l’hexa­gone. A tra­vers ce disque, Louis Aguilar arrive à s’en imprégn­er les codes pour offrir un résul­tat déten­dant et authen­tique.

Marlon Hoffstadt — Simple Communication [Midnight Themes]

La boucle est bouclée avec un retour à Berlin grâce à Mar­lon Hoff­s­tadt. Le pro­duc­teur orig­i­naire de la cap­i­tale alle­mande pro­pose lui aus­si un nou­v­el EP (sim­ple­ment) inti­t­ulé Sim­ple Com­mu­ni­ca­tion. Trois titres de tech­no clubbesque à forte con­so­nance acid. Pleins de mou­ve­ment, les morceaux s’en­chaî­nent naturelle­ment et don­nent l’im­pres­sion que ce disque — long d’un peu plus de 25 min­utes — ne dure que très peu longtemps. Effi­cace et plein d’én­ergie.

(Vis­ité 657 fois)