Image extraite de la pochette de "The Low Club Anthems" de Fulgeance. Crédit : Olivier Marty

Ça sort aujourd’hui : vendredi 18 mai

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end, avec une com­pi­la­tion Comeme, la pop de Super­ja­va, les nou­veaux “Low Club Anthems” de Ful­geance ou un incroy­able EP acid-techno par Shun.

Various Artists — Solidarity Forever Vol. I [Cómeme]

Ça bouge chez Cómeme ! Fondé en 2009 par Matias Aguayo, le label alle­mand lance aujour­d’hui une nou­velle série de com­pi­la­tions, his­toire de présen­ter de nou­veaux artistes ou s’a­muser avec les habitués de la mai­son. Nou­veaux art­works, nou­velles expéri­men­ta­tions che­loues mais jamais dénuées d’hu­mour, et qua­tre titres signés Daniel Mal­oso x Red Axes, Kate­ri­na, Gald­kazu­ka et évidem­ment Matias Aguayo. Des rythmes tech­no y ren­con­trent quelques inspi­ra­tions lati­no, au milieu de gross­es touch­es dis­co et de beau­coup de groove : la recette Cómeme par excel­lence donc. Men­tion spé­ciale au “Trou­ble Boy” de Kate­ri­na, jusqu’i­ci qua­si­ment incon­nue au batail­lon, pour ses syn­thés cos­miques et son pied lourd.

Nur Jaber — If Only — A State Of Peace [OSF]

Nur Jaber, pro­duc­trice née à Bey­routh et instal­lée à Berlin, habituée des DJ-booths du Berghain ou du Tre­sor, sort enfin son pre­mier album ! Entre tech­no, ambi­ent et IDM, avec ou sans voix susurrée, If Only — A State Of Peace sort sur son pro­pre label OSF, en atten­dant une édi­tion remixée en juin (avec Dax J, UVB, Clau­dio PRC et P.E.A.R.L aux manettes). Atten­tion, disque trippant :

Kepa — Doctor, Do Something [Haïku Records]

Change­ment d’am­biance avec Kepa ! Cet ancien ska­teur pro­fes­sion­nel s’est lancé dans la musique après une vilaine blessure. Un mal pour un bien : avec son pre­mier album Doc­tor, Do Some­thing sur le label français Haïku Records, Kepa vogue déli­cieuse­ment entre blues et rock­’n’roll, tam­bours et gui­tares métalliques.

C.A.R. — PINNED UP [Ransom Note Records]

Alors qu’on ne se lasse tou­jours pas de PINNED, le deux­ième album de C.A.R. sor­ti en févri­er, voilà que Chloé Raunet de son vrai nom offre en pâture ses morceaux à une foule de remixeurs. Tant mieux : ce que le disque perd en cold wave, il gagne en dynamisme, et se retrou­ve tout à fait adap­té à un usage club. Le remix de “This City” par Michael May­er est par­ti­c­ulière­ment red­outable. On est repar­ti pour quelques mois en boucle, donc.

Superjava — Javaland [Spinnup]

Ça sent les apéros au soleil, et on ne va pas s’en plain­dre… Avec cette toute pre­mière sor­tie, les deux Français de Super­ja­va alig­nent les tubes pop, les syn­thés chaleureux et les bass­es funk. Con­stru­ire des morceaux qui ren­trent dans la tête (mais ça va, là on est plus que con­sen­tant), ce n’est pas si facile, mais Archibald et Alexan­dre ont le CV pour : ils se sont ren­con­trés dans les couloirs de la pres­tigieuse Berklee Col­lege Of Music de Boston il y a trois ans main­tenant — école qui a comp­té dans ses rangs Annie Clark alias St. Vin­cent, le com­pos­i­teur de musique de films Alexan­dre Desplat ou même André Manoukian.

Talaboman — The Night Land Remixed [R&S Records]

John Tal­abot et Axel Boman (for­mant donc en toute logique le duo Tal­abo­man) ont choisi eux-mêmes les remixeurs chargés de repren­dre qua­tre de leurs derniers titres, tous extraits de The Night Land, leur dernier album. Un cast­ing qua­tre étoiles, avec Super­pitch­er, Samo DJ, Pow­der et Luke Slater sous son pseu­do L.B. Dub Corp — un alias qu’il utilise égale­ment pour sign­er le CD mixé de notre dernier mag­a­zine Tsu­gi.

Fulgeance — The Low Club Anthems [Musique large]

Voilà déjà dix ans que Ful­geance dévoilait son Low Club EP et le morceau “Low Club Anthem” — l’un de ses toutes pre­mières sor­ties, qui l’a placé directe­ment dans le radars de nom­breux ama­teurs d’élec­tron­ique racée, dansante sans être putas­sière, par­fois avare en BPMs mais sans jamais endormir. Aujour­d’hui, celui qui a mon­té son pro­pre label Musique large fête cette pre­mière décen­nie de musique avec une suite, The Low Club Anthems, où le dance­floor se fait tou­jours autant malmen­er. A not­er : le titre “LOW CLUB ANTHEM 3”, où un sam­ple hip-hop se cogne à des sonorités presque 8‑bit — avec de gros subs, c’est irré­sistible, promis.

Shun — Steel Garage [Blackstrobe Records]

Et on finit cette (par­ti­c­ulière­ment) grosse sélec­tion de la semaine avec une épatante sor­tie sur Black­strobe Records, le label d’Arnaud Rebo­ti­ni, par le Japon­ais Shun. Ça va vite, ça retourn­era n’im­porte quel club, surtout si les teuf­feurs présents ont une appé­tence pour l’acid-techno d’ex­cel­lente fac­ture, les ambiances un poil dark et les arpèges à la TB-303. Si ça ne tenait qu’à nous, on entendrait déjà “Steel Garage” et “Kamino” tous les week-ends, col­lés au booth pen­dant que les murs suent à gross­es gouttes.

(Vis­ité 1 107 fois)