Ça sort aujourd’hui : vendredi 27 octobre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end !

Souleance — Bamboule EP [First Word Records]

Quand les Français Ful­geance et DJ Soulist s’as­so­cient, cela donne Souleance. Les beat­mak­ers sor­tent un nou­veau 5 titres, Bam­boule, après une mul­ti­tude d’EPs et les longs for­mats La Belle Vie et La Beat Tape, deux dis­ques qui por­taient for­mi­da­ble­ment leur nom. Tou­jours sur le label First Word Records qui les porte depuis 2009, Souleance nous délivre une bouf­fée de plaisir sim­ple, à base de sam­ples et beats calmes et chaleureux. Un mélange à base de grooves afros et de vibes trop­i­cales, c’est dit, ce sera notre disque du dimanche pour chiller sans s’en­dormir.

Linus Quick — True Friends [Complexed Records]

Nous croiriez-vous si on vous dis­ait que Linus Quick a sor­ti 10 EPs rien qu’en 2017 ? On a rarement vu un pro­duc­teur aus­si pro­lifique en si peu de temps. À cette discogra­phie impres­sion­nante s’a­joute aujour­d’hui un pre­mier LP de tech­no dans la pure tra­di­tion alle­mande. Avec des sonorités plutôt ron­des, l’al­bum s’é­coute d’une traite, en s’ar­rê­tant néan­moins sur cer­tains titres comme “Extra” ou “Dra­ma”, véri­ta­bles dance­floors killers du ven­dre­di soir.

Modern Studies — Swell to Great [Fire Records]

Inspiré par l’É­cosse et l’Ir­lande du Nord, le quatuor Mod­ern Stud­ies joue une folk con­tem­po­raine sen­si­ble. Swell To Great est paru il y a un an chez Toad Records, mais béné­fi­cie aujour­d’hui d’une ressor­tie sur le label Fire Records pour une édi­tion spé­ciale : le vinyle est annon­cé trans­par­ent. Dans ce LP, la voix d’Emi­ly Scott passe d’une présence forte à de sub­tiles notes étirées, accom­pa­g­née de déli­cates har­monies. Bucol­ique, c’est exacte­ment ce qu’il vous faut pour l’au­tomne. À écouter en regar­dant les feuilles tomber des arbres, bien au chaud dans sa véran­da, un thé à la main, un livre dans l’autre. Tout ça en même temps, oui. Atten­tion, on ne vous par­le pas de déprime, c’est un moment de poésie.

Benjamin Damage — Montreal EP [R&S Records]

Après ses débuts sur les labels Ten Thou­sand Yen et Sol­va Records, Ben­jamin Dam­age éli­sait domi­cile sur le regret­té label 50 Weapons avec de nom­breuses sor­ties, dont les deux albums Helios­phere et Obsid­i­an. Désor­mais, après deux ans d’ab­sence, Ben­jamin Dam­age emmène sa tech­no chez l’ultra-classe R&S Records. Et il sem­ble ravi : “R&S fut si impor­tant artis­tique­ment pour moi depuis mon plus jeune âge. J’ai ressen­ti quelque chose de très spé­cial quand ils m’ont demandé de les rejoin­dre.” Ces trois titres mar­quent de manière très classe leurs noces, vive­ment la lune de miel.

Alice et Moi — Filme moi [auto-produit]

Pop-électro française à la mélodie sucrée, Filme moi est la pre­mière sor­tie de l’indépen­dante Alice et Moi. Elle y par­le d’amour, de bais­er, de soirée, avec ce ton fausse­ment naïf qui tire sur une douce mélan­col­ie. Mais Alice et Moi n’est pas une princesse qui attend dés­espéré­ment le prince char­mant. Elevée dans le rock, pas­sion­née par Ratatat et Flume, inspirée par La Femme ou Lomepal, c’est une femme qui assume ses rêves et sa musique, cas­quette sur la tête.

Various artists — VOID: Don’t Call It IDM [IDOL]

VOID est une série de com­pi­la­tion par le dis­trib­u­teur IDOL qui existe depuis main­tenant deux ans. Pour cette six­ième paru­tion, c’est une sélec­tion ambi­ent / IDM / elec­tron­i­ca qui con­voque NSDOS, Mond­kopf, Aran­del ou encore Mur­cof dans un univers force­ment par­al­lèle. Ambiance éthérée, tex­ture brumeuses, nappes mys­térieuses et quelques voix fan­toma­tiques per­lent à tra­vers ces douze titres.

(Vis­ité 597 fois)