Skip to main content
Crédits : Melchio Tersen
27 octobre 2017

« Fragments Séquencés », le suprenant premier album de Renart vient de sortir chez Cracki Records

par Antoine Tombini

Plusieurs années de pérégrinations sonores se sont écoulées depuis les débuts de Renart. Avec des sorties remarquées, aux noms gorgés de lyrisme, sur les labels Dawn Records, Fragrant Harbour et surtout Cracki Records, qui révélait le producteur avec son EP Petits Charmes, Renart n’en finissait plus d’étonner par son ambivalence. Tant en live, que sur ses productions, l’artiste s’est réellement démarqué par ses textures travaillées, son univers psyché, et son style jamais trop défini entre techno, trance, experimental ou encore noise.

Cette semaine, Renart révélait son premier album aux allures de récit fantastique, Fragments Séquencés, sorti sur le label Cracki Records. Avec des morceaux aux noms de romans SF, le producteur embarque l’auditeur aussi bien à bord d’une épopée techno gorgée d’acid avec « Terreur sur la Ville », que d’une course-poursuite trance sur « Musette pénitence ». Mais pas que. Car Renart balaye à lui tout seul un large spectre des musiques électroniques. « Cyber-moineaux » et « Souvenirs miroirs » envoûtent dès le départ grâce à leur atmosphères ambient paisibles, tandis qu’à l’opposé, « La prise du pouvoir » et « Choix des armes » surprennent par leur rythmique breakée à l’extrême. En tout cas une chose est sûre, le rusé continue de surprendre.

Visited 20 times, 1 visit(s) today