Crédits : Julien Mignot

Screen Blood”, le retour en force d’Abstrackt Keal Agram

Annon­cé en début d’année, la ref­or­ma­tion du duo élec­tro hip‐hop Abstrackt Keal Agram en éton­nait plus d’un. Après s’être séparé en 2004 à la suite de leur troisième album, Bad Thriller, les deux com­pères ont fait chemin à part. Tan­guy Destable, lui, con­tin­u­ait sa route sous son alias Tepr, col­lab­o­rant en tant que pro­duc­teur pour Yelle, David Courtin ou encore For­tune, le groupe indie rock de Lionel Pier­res, deux­ième moitié d’Abstrackt Keal Agram. Mais quel retour ! Après trois albums incon­tourn­ables au début des années 2000, les Bre­tons se refor­maient au print­emps 2017 sur la scène du fes­ti­val Panora­mas, à Mor­laix, pour un live remar­quable mêlant nou­veaux et anciens morceaux. Ils sor­taient par la suite un triple album de réédi­tion de toute leur discogra­phie, et vien­nent aujourd’hui de dévoil­er leur nou­v­el album, Screen Blood.

His­toire de faire patien­ter leurs fans de la pre­mière heure, Abstrackt Keal Agram dévoilait un pre­mier extrait, “Keala­gram”, en avril, puis “Screen Blood” en début de semaine, tous deux accom­pa­g­nés d’un clip psy­ché, et sans aucun doute les deux temps forts de ce nou­veau long‐format. On y retrou­ve d’ailleurs tous les élé­ments qui ont fait leur suc­cès, des ambiances var­iées aus­si bien obscures comme sur “Mad­off”, “Fire­zone” et “5MY” qu’envoûtantes et poé­tiques avec le morceau d’introduction “To Arise From Sleep”, qui rap­pelle immé­di­ate­ment un cer­tain “Super­na­ture” de Cer­rone. Quar­ante min­utes d’abstract hip‐hop de haute voltige, qui prou­vent qu’Abstrackt Keal Agram n’est pas de retour pour tri­er des nouilles.

Retrou­vez Abstrackt Keal Agram en con­cert le 10 novem­bre à la Carène à Brest ain­si que le 16 décem­bre, à l’Espace Glen­mor de Carhaix.

 

(Vis­ité 817 fois)