Skip to main content
Deetron. Crédit : Jos Kottmann
9 mars 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 9 mars

par Clémence Meunier

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le « ça sort aujourd’hui ». Voici donc de quoi accompagner votre week-end !

Pale Grey – Waves [Deaf Rock Records]

Il n’y a pas que le hip-hop en Belgique ! On ne pensait pas un jour devoir préciser que Roméo Elvis et Caballero & JeanJass étaient les seules sorties made in Belgium, vu le nombre de groupes de pop-rock indé que le plat pays voit naître depuis des années. A tel point que la scène s’était noyée dans un gloubi-boulga de « rock belge », gros tas de groupes un poil uniformisés et interchangeables. Mais comme BRNS avec son épatant Sugar High sorti cet automne, le trio wallon Pale Grey a su tirer son épingle du jeu en une poignée de sorties et huit ans d’existence. La preuve avec ce deuxième album, Waves, qui convoque parfois Isaac Delusion ou Breton, pour délivrer une pop hybride, mélodique et pas si évidente : là c’est un synthé aux sonorités étranges qui étonne (« Hunter »), là un morceau au piano en forme de BO de film (« Light »), ici une incursion vers le hip-hop (« Crow »), ici une ballade rappelant Alt-J (« Wave »). Un bien bel objet pop produit par Yann Arnaud, qui a par le passé bossé avec Air ou Phoenix.

DA – EP#78 [bORDEL Records]

Il y a une grosse semaine sortait, accompagné d’un clip, un de nos morceaux chéris de février : « Superstar ». L’histoire d’un mec qui aime rapper, souhaiterait bien devenir riche, mais qui se prend pas mal de gamelle et commence à abandonner ses rêves… Sauf que pour sa maman, il est une « superstar ». A savoir que ce résumé ne rend absolument pas justice à un morceau au flow impeccable, aux paroles simples et drôles, à l’utilisation de petits bruitages et samples parfaitement dosée et à une prod’ lourde et à l’américaine. Derrière ce titre, DA, le rappeur le moins googlable du pays et sortant un EP aujourd’hui sur bORDEL Records, le label fondé par Scratch Massive. Le six-titres compile des morceaux enregistrés il y a quelques temps par le trentenaire fan de hip-hop et de trap. C’est lourd et l’anglais est impeccable : sa maman n’a pas tort, ce DA a du talent.

UTO – The Beast (Remixes) [Pain Surprises Records]

Autre morceau coup de coeur, un poil plus vieux cette fois : « The Beast » d’UTO, bijou pop qui nous a fait comprendre qu’on pouvait aboyer pendant tout un morceau sans avoir l’air complètement idiot. La mélodie, la voix, la production… Tout est là. Pas étonnant donc que le label du duo, Pain Surprises, sorte aujourd’hui une version remixée de l’imparable single. Ce sont Myd, Fhin, Body Double (la moitié du duo de réalisateurs We Are From L.A., derrière les clips de « I Love U So » de Cassius ou « Happy » de Pharrell Williams) et Aloïs qui s’y collent. Mention spéciale pour la relecture de Fhin, planante au possible et aux faux airs de Moby dans les nappes, et au remix de Myd ultra-dansant mais déjà dévoilé il y a quelques mois.

Equateur – Colorvision [Nouvelle New Wave]

Pop teintée d’électronique toujours, cette fois avec Colorvision d’Equateur. Mais pas que : le producteur français a invité le rappeur américain 86 Joon, par ailleurs croisé sur le « 7:77 AM » de Nekfeu. Avec les boucles de piano et les cuivres de « Broke », le hip-hop mélodique de « 93.2 » ou l’ambiance cinématographique de « Luv Express », très réussi, Charles Rocher aka Equateur en profite pour annoncer la sortie de son premier album, Burn The Sun, d’ici quelques mois.

Deetron – DJ-Kicks [!K7 Records]

Et un de plus dans la série DJ-Kicks de !K7 Records ! Pour cette première fournée de 2018, c’est le Suisse Sam Geiser, alias Deetron, qui s’y colle, avec une dense sélection (34 titres en 80 minutes !) deep, entre house et techno, mais toujours les yeux tournés vers l’Amérique – son pseudo est un hommage à la Motor City. Classiques des années 90 ou trouvailles plus récentes, Deetron ne se refuse rien pour ce mix, et on ne peut que l’en remercier.

Luca Musto – Parabel [The Magic Movement]

Dans la lignée de Nicolas Jaar, Nicola Cruz ou de toute la clique Multi Culti, l’Allemand d’origine italienne Luca Musto infuse ses productions dans les musiques traditionnelles, le jazz ou le dub, surtout dans son dernier EP Parabel. Quatre titres voyageurs de très bonne facture, pour une très planante sortie – mais malheureusement trop courte.

Visited 26 times, 1 visit(s) today