Capture d'écran Youtube

Ce film vietnamien met en scène les pionniers de la scène club locale

Les fers de lance de la scène club au Viet­nam, ont été mis en vedettes dans un film com­plète­ment psy­chédélique et un peu ‑même très- what the fuck… Plongez dans l’épopée de Shun, un employé japon­ais en quête de “l’aven­ture”, la vraie, sur l’île de Phú Quốc.

Des couleurs vives, des typogra­phies qui feraient presque mal à la tête, et un mon­tage fait à la tronçon­neuse : le court-métrage Shun’s Odyssey est un petit bon­bon acide, à pren­dre en cas de coup de barre ou de mal de voy­age. On y suit Shun, héros ou plutôt anti-héros de ce film point de rendez-vous de la scène club viet­nami­enne. On y retrou­ve de mul­ti­ples per­son­nal­ités de la nuit locale : les DJs Manikk et Manuel Orkestar, le col­lec­tif de drag queens Gen­der­funk et le raver le plus aimé du pays Shuntaro Arakawa qui incar­ne, comme on peut s’en douter, Shun. Comme une idée com­plète­ment folle qui n’é­tait pas cen­sé sor­tir d’un som­bre after, le pro­jet est né avec l’ob­jec­tif de don­ner l’op­por­tu­nité à la scène locale de créer un pro­jet autour de la fête viet­nami­enne et plus pré­cisé­ment autour du fes­ti­val Phú Quốc Odyssey.

 

À lire également
🔊 Mad Rey signe la bande originale du film psyché “Bientôt la lumière”

 

Ce court-métrage n’est autre que l’after­movie offi­ciel du fes­ti­val du Nou­v­el An de l’île de Phú Quốc. Comme le témoigne Stu­dio Adven­ture, à la baguette du pro­jet avec Phoq Cre­ative Stu­dio, à RA : “Ce film est une ode aux ren­con­tres absur­des de la vie et au poten­tiel que cha­cun de nous détient secrète­ment à l’in­térieur.” Une thé­ma­tique par­faite pour Shuntaro Arakawa, qui est ren­tré dans le rôle d’un employé de cen­trale d’ap­pel à Hanoï décou­vrant d’un coup d’un seul qu’il doit suiv­re sa mys­térieuse “odyssée” en par­tic­i­pant au fes­ti­val Phú Quốc Odyssey. Ce n’est qu’alors qu’il se décou­vre une pas­sion, la fête.

(Vis­ité 893 fois)