Skip to main content
6 septembre 2022

đŸŽ„ Ce mini-documentaire fascinant dĂ©cortique la magie d’un live techno

par Bérénice Hourçourigaray

Dans un documentaire oĂč s’associent Attack mag et Magnitude films, PETRU nous dĂ©voile les coulisses d’un live techno. Entre stress et excitation pour finalement arriver Ă  la satisfaction de voir son public danser. 

Il est 3h du matin, la soirĂ©e bat son plein. Votre ami trĂšs guilleret vous catapulte devant les barriĂšres, Ă  quelques mĂštres de l’artiste. Les gens transpirant vous poussent -fait chier-, vous mettez quelques minutes Ă  vous acclimater Ă  votre nouvel environnement. Mais vous rĂ©ussissez Ă  faire votre trou. Droite-gauche droite-gauche : ça y est, la musique vous possĂšde. Vous tapez du pied quand soudain, votre regard se pose sur le DJ-producteur. Toutes ses machines qui l’entourent ça doit ĂȘtre une sacrĂ©e installation. Imperturbable. Yeux rivĂ©s sur ses machines, ses mains virevoltent sur les synthĂ©tiseurs. À quoi pense-t-il ? Comment prĂ©pare-t-il son live ? Combien de fois s’est-il changĂ© avant d’opter pour cette tenue en simili ? Le documentaire This is a live techno, d’Attack Mag et Magnitude films, rĂ©pond Ă  toutes vos interrogations.

Pendant 24h, la camĂ©ra suit PETRU, de l’organisation de son set aux alĂ©as de toutes ses prĂ©parations, pour aboutir sur l’extase du live. Ce documentaire, rudement bien menĂ© par son rĂ©alisateur Harrison Garret, alterne entre moments face cam avec le DJ et plans-sĂ©quences dans le club. Dans le taxi qui se dirige vers le club, PETRU se demande s’il est stressĂ© ou s’il est en plein pic d’adrĂ©naline… Ou peut-ĂȘtre un savant mĂ©lange des deux. MĂȘme si ce producteur de musique techno n’en est pas Ă  son premier live, la pression est toujours la mĂȘme. Originaire de Corse, il dĂ©cide de partir sur le continent oĂč il dĂ©couvre la minimale. Mais c’est Ă  Berlin, dans l’inimitable Berghain qu’il trouve enfin sa place et son style. Ce style, il l’exprime dans ses sets qui sont pensĂ©s en 4 parties. On touche lĂ  au plus intĂ©ressant du documentaire : voir comment l’impulsion crĂ©atrice s’exprime en live, entre organisation et improvisation.

Le live : entre préméditation et création

Pour chauffer la salle, PETRU entame avec de la dark techno. Puis, il enchaĂźne avec Colibri qui nous fait nous envoler avec sa techno mĂ©lodique. Gounded est la sĂ©rie la plus expĂ©rimentale avant de clĂŽturer la soirĂ©e avec Tribute oĂč l’artiste peut librement remixer les sons qu’il aime. Mais un live, ce n’est pas que de la prĂ©mĂ©ditation. PETRU se laisse aussi aller Ă  ses humeurs et surtout, essaye de sentir son public : « Je joue pour moi mais surtout, pour la foule« . L’artiste sĂ©lectionne soigneusement dans son rĂ©pertoire pour coller au mieux Ă  l’ambiance du club. Chaque live est unique, et c’est ça qui est bon. La camĂ©ra nous emmĂšne dans l’intimitĂ© d’un club anglais. Sa tignasse rousse balaie ses machines. Tout son corps est utilisĂ© pour transmettre au mieux sa musique et entrer en communion avec son public. Bref, This is a live techno.

Visited 155 times, 1 visit(s) today