©Kasia Zacharko

🔊 Ce nouveau DJ Seinfeld prouve qu’il n’est plus là pour rigoler

Mir­rors, le deux­ième album du Sué­dois DJ Sein­feld sort aujour­d’hui, lumineux, pas­sion­nant et réfléchi.

Chronique issue du Tsu­gi 143 : Gar­nier / Lim­iñanas, disponible le 8 sep­tem­bre en kiosque et en ligne.

En adop­tant comme nom de scène le titre d’une sit­com humoris­tique des années 1990, Armand Jakob­s­son n’est pas du genre à se pren­dre trop au sérieux. La musique qu’il délivre avec une qual­ité con­stante depuis 2016 a toute­fois été accueil­lie avec toutes les atten­tions. Chantre d’une house/deep house dite « lo-fi » de par des sonorités aus­si brutes que chaleureuses et des con­struc­tions intu­itives, on l’avait adoré il y a qua­tre ans avec Time Spent Away From U. Un album mélan­col­ique porté par des inspi­ra­tions nées d’une rup­ture sentimentale.

Aujourd’hui, le Sué­dois va mieux, comme il l’annonce claire­ment dès « She Loves Me », titre aux ryth­miques UK Garage qui ouvre le présent Mir­rors. Un disque pub­lié chez la vénérable mai­son Nin­ja Tune comme un gage sup­plé­men­taire de respectabil­ité – s’il en était encore besoin. Si sa pro­duc­tion est plus claire et organique que par le passé et s’écarte volon­taire­ment de l’aspect brico­lage, l’artiste instal­lé à Barcelone défend plus que jamais une house chargée en émo­tion et lais­sant toute sa place aux vocaux. « U Already Know » nous entraîne dans une italo-disco nos­tal­gique quand « These Things Will Come To Be » ose l’apport d’arpèges syn­thé­tiques trancey. « I Feel Bet­ter », clame DJ Sein­feld sur l’une des dernières pistes. Si sa musique est effec­tive­ment aujourd’hui plus lumineuse, elle demeure tout aus­si pas­sion­nante et réfléchie.

❏

Plus de chroniques dans Tsugi Magazine, en kiosque et Ă  la commande en ligne

(Vis­itĂ© 637 fois)