Skip to main content
©Boschet David
11 juin 2021

🔊 Ce nouveau Folamour : deep house hĂ©liothĂ©rapique, soul molletonnĂ©e, funk ouatĂ©

par GĂ©rĂŽme Darmendrail

Le troisiĂšme album du DJ français Folamour sort aujourd’hui : The Journey, un bain de fraĂźcheur, de confort et surtout un beau voyage.

Chronique issue du Tsugi 141 : 18 ans d’Ed Banger, maintenant disponible en kiosque et en ligne.

L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage, a-t-on coutume de dire. Une maxime qui n’a sans doute plus la mĂȘme signification maintenant que les voyageurs traĂźnent leurs valises Ă  roulettes sur des vols low cost, casques Ă  rĂ©duction de bruit sur les oreilles. L’important, c’est que le voyage se passe sans heurts. Cet album leur est-il destinĂ© ? Possible. Car le « voyage » promis par le titre du disque est moins une invitation Ă  l’exotisme et Ă  l’inattendu qu’au confort d’une paire de Ugg et d’un hoodie, auxquels aspirent tous ceux dont le trajet excĂšde une durĂ©e de quatre heures.

Instrumentaux hip-hop aux effluves cinĂ©matographiques, deep house hĂ©liothĂ©rapique, soul molletonnĂ©e, funk ouatĂ©, Folamour, qui a composĂ© ce disque pendant prĂšs de deux ans, en tournĂ©e, entre les aĂ©roports et les hĂŽtels, est lui aussi restĂ© dans sa zone de confort. AprĂšs deux albums remarquĂ©s, notamment par Columbia, il Ă©tait peu probable qu’il change de cap en signant chez une major. Il a ajustĂ© les finitions Ă  son budget. Moins de samples et d’ordinateur, plus d’instruments organiques et d’orchestrations. Ce n’est pas toujours un gage de rĂ©ussite, mais ça peut servir lorsque l’on cherche Ă  produire des sonoritĂ©s chaleureuses et bienveillantes, caractĂ©ristiques dont ne manque pas ce disque.

Retrouvez plus de chroniques dans le Tsugi 141 : 18 ans d’Ed Banger, en kiosque et en ligne

Visited 1 times, 1 visit(s) today