Skip to main content
© Mike Bouchard via flickr / 'Awaken My Love' cover (Glassnote)
4 janvier 2024

Childish Gambino accusé d’avoir sous-payé plusieurs collaboratrices

par Léa Crétal

Le rappeur Childish Gambino suscite de vives critiques depuis un post publié -puis retiré- sur les réseaux sociaux par la modèle Giannina Antonette Oteto. Celle qui a posé pour la pochette de l’album accuse Childish Gambino et son équipe de l’avoir sous-payée. Un mauvais traitement que la maquilleuse et la styliste du shooting auraient également subi.

 

Difficile d’être passé à côté de la pochette de Awaken, My Love! sorti en 2016 et du visage de Giannina Antonette Oteto, orné d’une coiffe sophistiquée en forme d’os. Dans un post Facebook récent -qu’elle a depuis supprimé- sur lequel elle posait album en main, la jeune femme a fait part des problèmes de rémunération que la maquilleuse, la styliste et elle-même ont rencontré après leur participation à la pochette du troisième album de Childish Gambino. Elle y évoque des faibles rémunérations et des paiements jamais perçus. La mannequin explique qu’en conséquence de cette expérience difficile, il lui a fallu du temps -près de six ans à vrai dire- pour enfin réussir à « célébrer » l’album et son succès.

 


Si l’on s’en tient à notre compréhension des textes de lois américains, le droit garantit un délai de prescription de trois ans pour non-respect des droits d’auteurs. C’est deux ans de moins qu’en France (article 2224 du Code civil). Alors, dans la mesure où les paiements non-reçus auraient trait à cette question, le délai de prescription serait aujourd’hui dépassé pour Childish Gambino et les trois collaboratrices. La loi américaine ne pourrait donc plus grand chose pour Giannina Antonette Oteto.

 

Pour rappel Awaken, My Love! avait atteint la cinquième place du Billboard 200 et la deuxième place du classement américain Top R&B Albums la semaine suivant sa sortie. Le plus gros titre de l’album intitulé, « Redbone » comptabilise à ce jour plus de 1,5 milliards d’écoutes sur Spotify et près de 700 millions de vues sur Youtube. Un succès qui a généré de quoi rémunérer justement les femmes ayant contribué à l’identité visuelle du projet.

 

 

Si Childish Gambino fait mauvaise presse en ce début d’année 2024, reste à espérer que la prise de parole publique de Giannina Antonette Oteto, -éphémère mais effective- le pousse lui et son équipe à corriger leurs fautes. Et donc à enfin rémunérer les concernées. D’autant plus que les femmes artistes, qu’elles soient sur ou derrière la scène, n’échappent pas aux phénomènes de discriminations salariales. 

Visited 373 times, 1 visit(s) today