Skip to main content
© Neil H / NeilG Hamilton © Christian Schnitzel
2 mars 2022

Chilly Gonzales + Plastikman : mais c’est quoi ce projet de ouf ?

par Guillaume Monnier

C’est une alliance pour le moins incongrue. Celle de la légende techno Richie Hawtin alias Plastikman avec le pianiste-rappeur iconoclaste, Chilly Gonzales. Le duo  réinvente à sa manière le légendaire album Consumed. Le premier extrait de cet album Consumed In Key se nomme « Contain (In Key) ». On vous le fait découvrir 

« Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres » disait Edouard Baer dans Astérix et Obélix au service de Cléopatre. Le nouvel album du pianiste Chilly Gonzales et du virtuose de la techno minimale Richie Hawtin, Consumed In Key respecte cette adage à la lettre. Enfin à la note. Puisque l’histoire de ce projet débute il y a plus de 30 ans au Crisco à Montréal avec la rencontre imprévue entre Richie Hawtin et du producteur montréalais Tiga, alors jeune clubbeur seulement âgé de 18 ans, venu voir son héros, guère plus âgé que lui. Cette année là, en 1998, c’est la sortie du fameux album Consumed de Hawtin sous le pseudonyme de Plastikman avec lequel il invente une fascinante musique minimale construite plus autour du silence que du bruit. En 2018, Gonzales découvre tardivement ce disque et en tombe sous le charme. Deux ans plus tard, la pandémie contraint les artistes à faire évoluer leurs méthodes de composition et en pousse d’autres à sortir de leurs zones de confort artistique,  l’exubérant pianiste par l’intermédiaire de Tiga et de son label  Turbo Recording, décide d’entrer en contact avec Plastikman pour tenter de revisiter ce fameux Consumed. Il ajoute aux morceaux pré-existants des mélodies de piano, donnant naissance à un tout nouvel album appelé Consumed In Key qui reprend aussi les codes esthétiques visuels de l’album de 1998 de Plastikman. Comme une oeuvre nouvelle avec sa part d’histoire que vous pourrez apprécier en coffret triple vinyle ou aussi en streaming à partir du 1er avril. Et ce n’est pas une blague.

Visited 106 times, 1 visit(s) today