Skip to main content
30 août 2012

Chronique : Étienne De Crécy – My Contribution To The Global Warming

par rédaction Tsugi

5 CD’s, 70 titres… Il fallait au moins ça pour couvrir l’œuvre d’Étienne de Crécy, pionnier de feu la french touch première génération, devenu au début du millénaire le chantre du live visuel et des bangers à tout crin. Survolant vingt ans d’une carrière en première ligne de l’électronique française, My Contribution To The Global Warming permet de mesurer ­l­­’évolution de monsieur De Crécy, depuis les premiers beats enfumés de Motorbass en 1996 (les plus anciens en parlent encore avec des trémolos dans la voix) jusqu’à la série de maxis Beats’N’Cubes en 2010, qui l’a définitivement imposé auprès de la jeune génération. Mais plus que le premier CD, qui balaie en 17 titres ses faits d’armes sous ses diverses ­identités (éternels “Les Ondes”, “Prix Choc” ou “Am I Wrong”, redoutables “Someone Like You”, “Punk” ou “Welcome”), il faut se ruer sur les deux dernières galettes, regroupant 34 titres inédits.

On y retrouve, le temps de morceaux courts – trois minutes en moyenne -, un catalogue des diverses obsessions du producteur: les mélodies (indispensables), le funk, le hip-hop, le dancefloor, et encore et toujours les basses, rondes, sèches ou ­claquantes. Dans les cuisines d’Étienne, seul le groove a le droit de cité. Si certains titres ne sont que des ébauches, on connaît beaucoup de “musiciens” qui se crèveraient un œil pour avoir le ­privilège de les utiliser. Et si on ajoute les deux CD’s d’Étienne de Crécy remixeur, pour le compte de DJ Mehdi, Air, l’ami Alex Gopher, Kraftwerk, The Shoes ou Keren Ann, le panorama est complet. (Benoît Carretier)

My Contribution To The Global Warming (Pixadelic/Differ-Ant)

Visited 15 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply