Skip to main content
31 octobre 2013

Chronique : Larry Gus – Years Not Living

par rédaction Tsugi

Larry Gus (Panagiotis Melidis pour les intimes) n’est pas un créateur comme les autres. Ce qu’il fait, depuis Stitches en 2009, c’est de la musique à contre-sens, jouant avec nos rêves, portant nos sens à ébullition. Voguant en solitaire sur les plates-formes de la musique expressive, sauvage et psychédélique, le beatmaker grec installé à Milan ouvre sa boîte à merveilles au monde. Sur Years Not Living, Larry Gus pose sa voix sur ses instrumentaux, allie les sonorités, construit les phrasés mélodiques tel un savant mathématicien. Un tourbillon majestueux, un capharnaüm fignolé qui éveille notre imagination à travers les djembés (“The Percival Seascapes”) et les guitares sourdes (“Pericles”) sans jamais s’arrêter. Years Not Living conte des histoires alambiquées à l’infini, en s’ouvrant sur le judicieux “The Eternal And The Ephemeral” qui donne le ton de la suite. Et la suite est rocambolesque, à l’aide de percussions magnifiées (“In Violet Ink (Misprints)”) et de boucles sonores (“The Sun Plagues”). Grâce à DFA, on a finalement trouvé notre oasis de paix.

Years Not Living (DFA/Cooperative/Pias)

Visited 17 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply