Skip to main content
4 décembre 2018

Cinq titres immanquables de Roni Size, légende de la Drum’n’Bass

par Victor Goury-Laffont

Trente ans de carrière. Une centaine de sorties. Un statut confirmé. La carrière de Roni Size, figure emblématique de la D’n’B, parle d’elle-même. 20 ans après son prix Mercury remporté pour son album New Forms en collaboration avec son groupe Reprazent, le natif de Bristol continue à être une force redoutable dans son industrie. Véritable pionnier, l’histoire du genre ne pourrait être abordée sans mentionner le DJ anglais. Alors que les amen break commençaient à être combinés avec des basslines puissantes dans la scène rave britannique par l’intermédiaire de Goldie ou A Guy Called Gerald, Roni Size a permis à ce style d’arriver sur le devant de la scène électronique. Maintenant une crédibilité artistique et underground, l’artiste bristolois a réalisé la performance de voir consécutivement deux de ses albums (New Forms et In The Møde) s’installer dans le top 10 des ventes au Royaume-Uni à leurs sorties. Avec une discographie bien remplie, le producteur aura offert bon nombre de morceaux inoubliables. Retour sur cinq d’entre eux avant sa venue à Paris, ce vendredi 7 décembre.

Roni Size ft. DJ Die – « It’s A Jazz Thing » (1994)

Les débuts.

Accompagné par DJ Die, son collaborateur de toujours et autre membre clé de Reprazent, Roni Size, alors âgé de 25 ans à peine, livre un morceau marqué par sa simplicité et sa mélodicité. Un sample de jungle parfaitement édité, quelques lignes de bass superposées, des vocales atmosphériques et quelques notes sporadiques de contre-basse : une recette implacable pour un morceau entrainant. Sorti en 1994 sur V Recordings, label monté par le musicien Drum’n’Bass et ses accomplices, le titre figure sur l’EP A Size Of Things To Come. Un titre approprié au vu de la carrière qui suivit.

Roni Size, Reprazent – « A Brown Paper Bag » (1997)

La consécration.

C’est encore aujourd’hui son oeuvre la plus connue. En collaboration avec son groupe Reprazent, « A Brown Paper Bag » est le titre phare de l’album mythique New Forms. S’appuyant sur une bass profonde et des drums empruntées à James Brown, le morceau est dominé par un sample hip-hop se superposant impeccablement avec le tempo accéléré. Le point culminant de son magnum opus.

Roni Size, Reprazent – « Heroes » (1997)

Le succès.

Egalement inclus dans New Forms, « Heroes » permet de comprendre le succès commercial de Roni Size et Reprazent. Centré sur la voix de Onallee, la chanteuse du groupe, le titre offre un sentiment de détente, une chanson simple d’écoute mais excellemment produite.

 Roni Size et Cypress Hill – « Child Of The Wild West » (2002)

La polyvalence.

Peu d’artistes électroniques ont pu collaborer avec des artistes aussi mainstream que Cypress Hill. Au début des années 2000, alors que le hip-hop est au sommet de sa domination commerciale, le groupe historique de la West Coast décide de collaborer avec le pionnier de la D’n’B avec ce morceau, « Child Of The Wild West ». Evidemment influencé par la jungle et la Drum’N’Bass, « Child Of The Wild West » n’en est pas moins une marque de la capacité de Roni Size à s’adapter à d’autres styles, avec une instrumentale puissante et agressive pour convenir aux besoin des rappeurs américains.

Roni Size ft. Dynamite MC – « Take Kontrol » (2014)

L’endurance.

20 ans après ses débuts, Roni Size publiait en 2014 l’album Take Kontrol et prouvait sa durabilité dans la scène D’n’B. Energique et dansant, le titre éponyme de l’album témoigne de l’adaptation de l’artiste au son de l’époque, mais aussi du fait qu’il n’a rien perdu de son talent.

Tout ces morceaux et bien plus encore, ce vendredi au Trabendo. A ne pas manquer !

Visited 70 times, 1 visit(s) today