Panoramas Festival / ©Éric Tanguy

Coronavirus : la limite des rassemblements passe de 1000 à 100 personnes

Flash : Dans son dis­cours au JT de 13h sur TF1, faisant suite à l’al­lo­cu­tion du Prési­dent de la République Emmanuel Macron hier soir con­cer­nant les nou­velles mesures de sécu­rité liées à la prop­a­ga­tion du covid-19 en France, le Pre­mier Min­istre Edouard Philippe a annon­cé que la lim­ite des rassem­ble­ments passe de “1000 à 100 per­son­nes sur tout le ter­ri­toire”.

Pour l’im­mense majorité des clubs, salles de con­certs et fes­ti­vals (et même cer­tains bars), cela sig­ni­fie l’an­nu­la­tion de tous leurs événe­ments et poten­tielle­ment la fer­me­ture de leurs portes, à l’in­star de La Sta­tion qui l’an­nonçait il y a une heure.

Pour l’heure, aucune date don­née quant à la lev­ée de cette mesure.

 

À lire également
Annulations d’événements en série : comment vont-ils s’en sortir ?

 

Dans un com­mu­niqué de Technopol, l’as­so­ci­a­tion de défense des musiques élec­tron­iques, sont pré­cisés les dis­posi­tifs de sou­tien pour les entre­pris­es déjà mis en place pour faire face à cette crise :

7 MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT

Face à l’épidémie du Coro­n­avirus Covid-19, le Gou­verne­ment a mis en place des mesures de sou­tien immé­di­ates aux entre­pris­es :

  • Des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fis­cales (URSSAF, impôts)
  • Dans les sit­u­a­tions les plus dif­fi­ciles, des remis­es d’impôts directs pou­vant être décidées dans le cadre d’un exa­m­en indi­vid­u­al­isé des deman­des
  • Un sou­tien de l’État et de la banque de France (médi­a­tion du crédit) pour négoci­er avec sa banque un rééch­e­lon­nement des crédits ban­caires
  • La mobil­i­sa­tion de Bpifrance pour garan­tir des lignes de tré­sorerie ban­caires dont les entre­pris­es pour­raient avoir besoin à cause de l’épidémie
  • Le main­tien de l’emploi dans les entre­pris­es par le dis­posi­tif de chô­mage par­tiel sim­pli­fié et ren­for­cé
  • L’appui au traite­ment d’un con­flit avec des clients ou four­nisseurs par le médi­a­teur des entre­pris­es
  • La recon­nais­sance par l’État du Coro­n­avirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En con­séquence, pour tous les marchés publics d’État, les pénal­ités de retards ne seront pas appliquées.

5 CONSEILS QUI PEUVENT ÊTRE APPLIQUÉS DANS VOTRE ENTREPRISE

  • Prof­iter de la péri­ode pour pro­pos­er la prise des con­gés payés et/ou RTT
  • Priv­ilégi­er le télé­tra­vail
  • Report ou annu­la­tion des charges sociales et fis­cales : une déci­sion sera prise au cas par cas. La demande est à faire avant le 15 mars par mail pour les charges de févri­er.
  • Inve­stir dans les com­pé­tences par des actions de for­ma­tion (via le sou­tien du FNE — Fonds Nation­al pour l’Em­ploi — et des OPCO)
  • Pos­si­bil­ité de recours au chô­mage par­tiel
  • Pour les entre­pris­es de moins de 250 salarié(e)s, l’indemnité horaire com­pen­satrice ver­sée aux employeurs ayant recours à ce dis­posi­tif passera de 7,74€ à 8,04€, soit le niveau du SMIC. Con­crète­ment, lorsqu’un employé se retrou­ve au chô­mage par­tiel, l’entreprise lui verse 70% de son salaire, sur lequel l’Etat rem­bours­era désor­mais 8,04€/heure de tra­vail

Pour toutes ques­tions sup­plé­men­taires, écrivez-leur à [email protected]

(Vis­ité 2 763 fois)