Cover de l'album The Ease of Others de Joya Mooi

Coup de pouce : Joya Mooi

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Joya Mooi. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Joya Mooi, c’est notre petite pépite du jour. Entre soul, jazz et hip-hop la jeune hol­landaise est aus­si influ­encée musi­cale­ment par ses orig­ines sud-africaines. Elle avait déjà ouvert le bal courant 2019 avec “Rice in Foil”, “I Can Do Bet­ter” — en fea­tur­ing avec l’artiste Pink Ocu­lus, et “Old Suit”, chan­son sur l’in­fidél­ité éclairée par la retran­scrip­tion d’une nou­velle de l’écrivain sud-africain Can Them­ba. En cette ren­trée, Joya Mooi nous livre enfin The Ease of Oth­ers au com­plet, un album très per­son­nel dans lequel elle par­le aus­si bien de dif­férences cul­turelles que d’événe­ments famil­i­aux mar­quants, comme le décès de son frère. “Les chan­sons se déroulent dans le présent, par­fois avec du recul. Je m’ou­vre au sujet de mon cha­grin et surtout,  je pense, d’une célébra­tion de moi et de ma famille”, dit-elle. Elle déclare aus­si vouloir “explor­er ce que cela sig­ni­fie pour moi d’être sud-africaine, hol­landaise, métisse, avec des racines brisées dans tous les sens. Au quo­ti­di­en, je m’i­den­ti­fie dif­férem­ment à mon milieu cul­turel et je voulais être hon­nête à ce sujet”.

Avec une con­stante du côté des textes (tou­jours touchants et per­son­nels), l’al­bum varie cepen­dant entre des titres très ryth­més comme “Old Suit” ou “Rice in Foil” avec la douce voix de Joya Mooi accom­pa­g­née d’une ryth­mique trap et de mélodies entraî­nantes, et d’autres morceaux plus mélan­col­iques comme “Nev­er Be the Same Again”, avec de belles réverbes et un syn­thé lan­guis­sant. Le tout est entremêlé d’in­ter­ludes comme “Mod­i­mo” ou “Fam­i­ly Mooi”, qui sont des con­ver­sa­tions avec sa famille — un peu à la manière de Lomepal dans son album Jean­nine. On se devait de vous partager cette belle décou­verte. Ne nous remer­ciez pas, voyons.

Pour ceux qui sont plus Spo­ti­fy :

(Vis­ité 582 fois)