Coup de pouce : Luke Marzec

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Edyth. Ce sont les “coups de pouces” de la rédac’.

Les cheveux mi-courts plaqués sur le front, le vis­age poupard et le flou artis­tique. La pho­to de Luke Marzec choisie pour présen­ter son nou­veau sin­gle “Shiv­er” ne va pas sans rap­pel­er la cou­ver­ture d’al­bum du pre­mier album homonyme d’un cer­tain James Blake. Mais les simil­i­tudes ne s’ar­rê­tent pas là. Le chanteur britannico-polonais a révélé son nou­veau titre le 4 mars, un pre­mier aperçu d’un EP à venir. Accom­pa­g­né d’un clip min­i­mal­iste au pos­si­ble, il lui per­met d’ex­pos­er son goût pour les com­po­si­tions atmo­sphériques et sa voix cassée rem­plie d’é­mo­tions. Et comme chez James Blake, on retrou­ve un cer­tain goût de la mélan­col­ie et une volon­té de pro­pos­er une intro­spec­tion artis­tique.

Mais atten­tion : il ne s’ag­it pas d’une sim­ple copie d’un des artistes du moment. Loin de là. Luke Marzec expose dans ce sin­gle une large panoplie musi­cale. Multi-instrumentiste, il offre une ligne de bat­terie com­plexe et épique, qui fait par­fois penser à ce que pro­pose Jason Swin­scoe avec The Cin­e­mat­ic Orches­tra. Plutôt qu’une intense pro­duc­tion élec­tron­ique, le musi­cien opte au con­traire pour la sim­plic­ité. La com­po­si­tion s’ap­puie avant tout sur de dis­crets bruits d’am­biances qui offrent au titre toute sa tex­ture.

Luke Marzec n’en est plus à ces débuts. L’an­née dernière déjà, il offrait Chances, son pre­mier EP. Ouvert par un jazz mod­erne et sub­tile et refer­mé par une sorte de R’n’B expéri­men­tal, il per­me­t­tait déjà de com­pren­dre que le Bri­tan­nique avait des idées à exprimer. Un an plus tard, la pro­duc­tion s’est allégée, et le chanteur sem­ble ne plus avoir la moin­dre hési­ta­tion à utilis­er sa voix comme pièce maîtresse de son oeu­vre. Avant même la sor­tie d’un pre­mier long-format, il sem­ble déjà savoir où il veut nous emmen­er.

(Vis­ité 334 fois)