Cry”, le deuxième album délicat et (très) mélancolique de Cigarettes After Sex

Alors qu’ils chan­taient “Apoc­a­lypse” dans leur pre­mier album, les mem­bres de Cig­a­rettes After Sex étaient revenus à la fin de l’été avec “Heav­en­ly”, titre phare de leur tout nou­veau LP mélan­col­ique qui con­te l’amour nais­sant d’une nou­velle rela­tion. Cry (Par­ti­san Records / PIAS) a été enreg­istré en 2017 lors de ses­sions noc­turnes dans un manoir sur l’île de Majorque, et ça se ressent sur chaque piste, qui sont d’une déli­catesse boulever­sante. “Dernière­ment, j’ai vu cet album comme un film. C’était un cliché de ce sen­sa­tion­nel et exo­tique endroit, qui abrite dif­férentes scènes et dif­férents per­son­nages, mais finale­ment il s’agit vrai­ment de romance, beauté et sex­u­al­ité”. Ce film, dont par­le le chanteur et gui­tariste Greg Gon­za­les, serait assuré­ment à regarder un dimanche après midi plu­vieux, bien logé sous sa cou­ette.

Une fois de plus, les mélodies planantes à la gui­tare, la voix androg­y­ne du chanteur, les rythmes calmes de Jacob Tom­sky à la bat­terie et les douces lignes de basse de Randy Miller sont irré­sistibles. Quant aux paroles, elles traî­tent — comme sur leurs morceaux précé­dents — d’amour et de souf­france. C’est pourquoi on retrou­ve des titres qui se répon­dent d’un LP à l’autre. Comme “Falling In Love” dans Cry et “Each Time You Fall In Love”, track présent dans leur précé­dent album. Ou alors “Hen­tai”, qui, mal­gré son nom, est aus­si roman­tique que sen­suelle, avec une ligne de basse plus claire et un mélodie pop ambi­ente. Gon­za­les chante “I’ve been wait­ing for you to fall for me / And let me in your life”, sans doute en référence à “K.”, titre présent sur Cig­a­rettes After Sex, sur lequel il mur­mu­rait à une mys­térieuse Kris­ten “I’ve been wait­ing for you to slip back in bed”. Appa­rais­sent aus­si sur l’al­bum l’ex­cel­lent “Heav­en­ly”, une bal­lade sen­suelle et roman­tique inspirée d’un couch­er de soleil sur une plage en Let­tonie, ou encore “You’re The Only Good Thing In My Life”. Sur ce dernier morceau, c’est comme si tout un monde s’écroulait, et qu’il ne restait que l’amour : “Every­thing is wrong but it’s alright”. 

Cig­a­rettes After Sex, c’est tou­jours la même for­mule, mais ça fonc­tionne à chaque fois. Mag­ique.

Cig­a­rettes After Sex sera à l’Olympia le 8 novem­bre.

(Vis­ité 734 fois)