DR

Daft Punk : leurs premiers remixes incroyables

Les pre­mières années de l’his­toire des Daft Punk sont mar­quées par une poignée de remix­es géni­aux qui ont mar­qué l’his­toire du dance­floor. Ce n’est pas parce que leurs auteurs sont aujour­d’hui séparés qu’il faut oubli­er ces titres à l’al­lure de clas­siques. Jugez en vous-mêmes.

1995 : The Micro­nauts — Get Funky Get Down (Daft Punk Remix)

En 1995, Daft Punk est loin des charts et le duo sort son pre­mier remix sur le deux­ième EP du pro­jet The Micro­nauts des Parisiens Christophe Monier et George Issakidis. Eux aus­si encore mécon­nus à l’époque se fer­ont plus tard con­naître avec leur remix de “Block Rockin’ Beats” des Chem­i­cal Broth­ers en 1997. “Get Funky Get Down” est un track acid tech­no assez mys­tique tout en mon­tée : on lui préfér­era quand même le remix frappeur de Daft Punk avec sa 303 sat­urée et des drums ultra com­pressés qui retour­nent n’im­porte quel dancefloor.

1995 — The Chem­i­cal Broth­ers — Life Is Sweet (Daft Punk Remix)

Décidé­ment lorsqu’on par­le de Daft Punk, les Anglais de The Chem­i­cal Broth­ers ne sont jamais bien loin. En 1995, ceux-ci venaient tout juste de se renom­mer ain­si après leur péri­ode Dust Broth­ers pour sor­tir leur pre­mier album bien nom­mé Exit Plan­et Dust. Deux sin­gles sont extraits de l’al­bum : “Leave Home” et “Life Is Sweet” qui sera servi du traite­ment Daft Punk pour leur troisième appari­tion discographique. Le remix ne reprend que très peu d’élé­ments de l’original qui fait la part belle au chaos des break­beats. Mécon­naiss­able, on retrou­ve alors le groove house cher à Daft Punk.

1996 : I:Cube — Dis­co Cubizm (Daft Punk Remix)

Grande fig­ure de la scène under­ground parisi­enne, I:Cube alias Nico­las Chaix a lui aus­si débuté en même temps que Daft Punk. Sur son pre­mier EP, il accueil­lait le duo pas alors casqué qui remix­ait “Dis­co Cubizm”. Pre­mière sor­tie de Ver­sa­tile Records de Gilb’R, le label a large­ment con­tribué au développe­ment de la French Touch. Un an plus tard, I:Cube rendait la pareil à Daft Punk en remix­ant “Around the World”.

1996 : Gabrielle — For­get About the World (Daft Punk Mix)

Un remix plus con­nu cette fois-ci, puisqu’il fig­u­rait sur le best of Musique Vol.I sor­ti en 2006, qui mal­heureuse­ment n’au­ra jamais de suite. Un remix encore une fois mécon­naiss­able de l’o­rig­i­nal puisque seul le vocal est retenu, lui-même haute­ment mod­i­fié par les traite­ments de pitch qu’u­tilisent les deux robots. La chanteuse bri­tan­nique Gabrielle pra­ti­quait à l’époque un RnB typ­ique des habitués des charts des 90s, elle avait néan­moins req­uis les ser­vices de Daft Punk pour une util­i­sa­tion de sa chan­son plus adap­tée au dancefloor.

 

À lire également
Daft Punk : les douze clips essentiels

 

1996 : Ian Poo­ley — Chord Mem­o­ry (Daft Punk Mix)

Com­pagnon des Daft Punk avec lesquels il tourne à la fin des années 90, Ian Poo­ley est un acteur majeur de la scène house alle­mande. D’abord ancré dans des sonorités influ­encées par la tech­no de Detroit, on con­state un change­ment d’ori­en­ta­tion du pro­duc­teur alle­mand vers un son plus house au fil des années 90, au som­met de son art avec les albums Merid­i­an en 1998 et Since Then en 2000. Chord Mem­o­ry fig­ure sur son LP de 1995, The Times, résol­u­ment plus tech­no. Le remix de Daft Punk apporte ain­si un peu de douceur avec ses vio­lons mélan­col­iques et sa basse funky à un morceau à l’o­rig­ine très rentre-dedans.

1998 : Scott Grooves — Moth­er­ship Recon­nec­tion (Daft Punk Remix)

 Tou­jours un des trois remix­es fig­u­rant sur Musique Vol.I, Daft Punk remixe ici Scott Grooves, signé sur le label Soma. On ne le rap­pellera jamais assez, Soma est le label du duo écos­sais Slam qui avait décou­vert et signé Daft Punk pour son pre­mier EP en 1994, The New Wave. Scott Grooves est pro­duc­teur d’une house jazzy venant de Detroit, mais “Moth­er­ship Recon­nec­tion” fera sauter au pla­fond les fans de funk puisque le track fea­ture les groupes du légendaire George Clin­ton, Par­lia­ment et Funkadel­ic. Dif­fi­cile ici de faire la part entre sam­pling et musique orig­i­nale, mais le funk est très bien con­servé dans la ver­sion Daft Punk.

(Vis­ité 5 180 fois)