Soirée des 10 ans du Motel Campo / ©DR

🔊 Dans ce podcast, 10 anonymes racontent comment les clubs ont changĂ© leur vie

Ă€ Man­ches­ter, Mon­trĂ©al, Genève ou Mex­i­co City, dix anonymes racon­tent leur dĂ©cou­verte du dance­floor et la façon dont le club­bing a changĂ© leur vie dans un nou­veau pod­cast, Dance­floor Mem­o­ries, qui nous rap­pelle pourquoi on aime autant la nuit.

La cinquième vague de COVID défer­le sur l’Eu­rope : con­fine­ment au Pays-Bas, inter­dic­tion de danser en Alle­magne, couvre-feu en Bel­gique, clubs fer­més en France… Cette fin d’an­née ressem­ble à un mau­vais remake de l’hiv­er dernier. C’est dans ce con­texte pour le moins morose que Car­ole Harari et David Brun-Lambert ont pub­lié Dance­floor Mem­o­ries. L’o­rig­i­nal­ité de cette série de pod­cast est qu’elle met l’ac­cent non pas sur les clubs ou les DJs, mais sur les clubbeuses et les clubbeurs. Imag­iné pen­dant le pre­mier con­fine­ment, les 10 épisodes de Dance­floor Mem­o­ries don­nent la parole à Philippe, Marush­ka, Frédéric ou Anne-Marie. Cette dernière racon­te com­ment l’ex­péri­ence du club lui a per­mis de se soign­er d’une anx­iété chronique : “J’ai pu me libér­er de mon pro­pre juge­ment, de mes craintes. Le dance­floor m’a don­né le courage de les affron­ter.”

 

Ă€ lire Ă©galement
Ma première fois en club : les artistes racontent (ep. 1)
Ma première fois en club : les artistes racontent (ep. 2)

 

Dancefloor memories

Art­work

Homme de radio, jour­nal­iste, Ă©crivain (Élec­tro­choc, Nina Simone, un vie…), David Brun-Lambert racon­te au micro de Place des FĂŞtes sur Tsu­gi Radio qu’a­vant la musique, “le vĂ©hicule pre­mier du dance­floor c’est l’ex­pĂ©ri­ence col­lec­tive. Le dance­floor est un com­mun. Nous y avons tous vĂ©cu des moments dĂ©cisifs qui nous ont fait touch­er du doigt des choses très con­crètes.” La sĂ©rie est aus­si l’oc­ca­sion de revenir sur l’his­toire de quelques clubs ou villes mythiques comme le Car­ribean Club Ă  Man­ches­ter. Si vous per­dre dans une masse de corps qui bouge comme un seul corps vous manque, vous serez ravi, par­fois Ă©mu, de retrou­ver ces sen­sa­tions incom­pa­ra­bles du club.

Soutenu par la Ville de Genève et la radio publique suisse Couleur 3, Chahut MĂ©dia a col­laborĂ© avec le club under­ground Motel Cam­po, instal­lĂ© en pleine zone indus­trielle de Genève depuis 10 ans, qui a com­mandĂ© Ă  dix musicien.ne.s des morceaux orig­in­aux pour accom­pa­g­n­er chaque Ă©pisode. Nico­las Oggi­er du club dĂ©clare au jour­nal suisse Le Temps : “On a invitĂ© des artistes dont on appré­ci­ait le tra­vail Ă  crĂ©er une sorte de mĂ©moire du monde de la nuit. Je crois qu’ils Ă©taient tous ravis […] de ren­dre hom­mage Ă  ces espaces de lib­ertĂ©.” Les morceaux de BSS, Eva Geist, Epsilove ou Bel­la Win­newiss­er, pour ne citer qu’eux, sont regroupĂ©s sur une com­pi­la­tion (Prox­i­ma Records) et un mix signĂ© de la DJ Audrey Dan­za que Tsu­gi Radio dif­fusera mer­cre­di 29 dĂ©cem­bre Ă  17h.

Avec cette nou­velle fer­me­ture, le dance­floor est plus que jamais une utopie et con­vo­quer ces sou­venirs ini­ti­a­tiques Ă  tra­vers ce pod­cast est sans aucun doute un bon moyen de pren­dre son mal en patience en atten­dant le retour de la nuit. Dans l’attente aus­si d’une nou­velle sai­son de Dance­floor Mem­o­ries qui irait, pourquoi pas, explor­er de nou­veaux ter­ri­toires et pour­suiv­re cette col­lecte de la mĂ©moire du club­bing. Il fau­dra bien plus qu’une pandĂ©mie pour que nous arrê­tions de danser !

Tsu­gi Radio dif­fusera les 10 Ă©pisodes de la sĂ©rie chaque jeu­di Ă  18h30 Ă  par­tir du 13 jan­vi­er 2022.

Écoutez le pod­cast sur la plate­forme de votre choix

(Vis­itĂ© 620 fois)