Dérobée au Bataclan, la “Porte de Banksy” va être restituée

Un beau cadeau de fête nationale. Ce mar­di 14 juil­let, l’am­bas­sade de France en Ital­ie a finale­ment opté pour la resti­tu­tion de la Porte de Banksy à la France. L’œu­vre du street-artiste qui rendait hom­mage aux vic­times du Bat­a­clan avait été dérobée en novem­bre 2015, puis retrou­vée en Ital­ie.

Chas­se à l’œu­vre. En 2019, la Porte de Banksy, que le plus célèbre des street-artistes avait peinte sur une porte de la salle de con­cert parisi­enne du Bat­a­clan quelques années après la tuerie, avait été volée puis décou­vert dans une ferme non loin de Rome. Une his­toire qui finit bien puisque la resti­tu­tion a été décidée hier par l’am­bas­sade de France en Ital­ie, selon l’agence de presse ital­i­enne AGI. L’œu­vre pour­rait trou­ver refuge au siège de l’Unesco à Paris, mais l’in­for­ma­tion n’a pas encore été con­fir­mée par l’or­gan­isme onusien.

Réal­isée au pochoir et à la pein­ture blanche, l’œu­vre qui représente une jeune fille endeuil­lée et tête bais­sée, avait été peinte sur l’une des portes de sor­tie de sec­ours, là où avaient pu s’en­fuir cer­taines per­son­nes fuyant le mas­sacre du Bat­a­clan, lors du con­cert des Eagles of Death Met­al le 13 novem­bre 2015.

Rap­pel des faits : dans la nuit du 25 au 26 jan­vi­er 2019, une poignée de mal­fai­teurs se ren­dent devant la porte du Bat­a­clan et découpe l’œu­vre à la meuleuse. Filmés par des caméras de sur­veil­lance, six sus­pects ont pu être iden­ti­fiés, puis arrêtés fin juin entre les Alpes et les régions du Cen­tre.

À lire également
En écoute : le nouvel EP surprise de Massive Attack

hier, le feuil­leton Banksy con­tin­u­ait puisque l’artiste a pub­lié sur son compte Insta­gram une vidéo rela­tant de ses dernières œuvres. On y voit par exem­ple un rat éter­nu­ant ou un autre ayant le muse­au recou­vert d’un masque. Mal­heureuse­ment, elles ont eu moins de chance que la célèbre porte puisqu’elles ont été effacées par des équipes de net­toy­age, a indiqué la BBC.

L’i­den­tité, tou­jours aus­si mys­térieuse du street-artiste est à ce jour tou­jours incon­nue. Mal­gré cela, plusieurs spécu­la­tions la ren­voy­aient à Robert Del Naja, mem­bre fon­da­teur du groupe Mas­sive Attack, précurseur du trip-hop. Tou­jours est-il que Banksy a récem­ment revendiqué la pater­nité de huit œuvres sur son compte Insta­gram, dont la fil­lette de la porte du Bat­a­clan, où encore celle d’un rat au muse­au masqué près du Cen­tre Pom­pi­dou.

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

. . If you don’t mask — you don’t get.

Une pub­li­ca­tion partagée par Banksy (@banksy) le

 

©Banksy

©Banksy

©Banksy

©Banksy

(Vis­ité 371 fois)