L'usine Apollo/Transco en feu

Des nouvelles après l’incendie de l’usine de laque pour vinyle

Le 6 févri­er 2020, le blog d’ac­tu­al­ité sur les pro­duits analogiques Ana­log Plan­et relayait une pho­to de la man­u­fac­ture de laque, matière essen­tielle dans la pro­duc­tion des mas­ters de vinyles, Apollo/Transco, en train de brûler dans la ville de Ban­ning en Cal­i­fornie. Cet événe­ment pour­rait être une cat­a­stro­phe pour l’in­dus­trie du vinyle car il n’ex­is­tait alors que deux entre­pris­es dans le monde à en pro­duire, l’autre étant au Japon. Cette sit­u­a­tion de qua­si mono­pole s’ex­pli­quait alors par la crise du vinyle post-CD dans les années 80.

Deux semaines après l’in­ci­dent, le dis­trib­u­teur Chat Noir nous informe qu’il n’a tou­jours pas reçu de nou­velles d’Apollo/Transco. L’en­tre­prise indique s’être donc rabattue vers MDC au Japon pour con­tin­uer à pro­duire ses mas­ters en laque. Pour eux, la pro­duc­tion com­mencera début mars mais elle sera limitée.

 

À lire également
Incendie d’une importante usine de vinyle : une catastrophe pour l’industrie

 

Entre-temps, pour pal­li­er à cette sit­u­a­tion, le ser­vice de pres­sage de vinyles bre­ton M Com’ Musique a mis au point un pre­mier pro­to­type de laque, la “B‑lacquer”, réal­isé en col­lab­o­ra­tion avec une entre­prise de chimie bre­tonne. Elle est noire au lieu de son bleue habituelle et sèche égale­ment plus vite, mais Antoine Ollivi­er, co-fondateur de M Com’ Musique, n’en dira pas plus sur ses com­posants chim­iques qui définis­sent la qual­ité de laque. Ce qu’il nous apprend par télé­phone néan­moins, c’est qu’ils sont en pleine expéri­men­ta­tion et qu’il espère que d’autres ini­tia­tives vien­dront d’autres acteurs de l’industrie.

La laque est un pro­duit extrême­ment volatile et explosif, et les con­traintes de son indus­tri­al­i­sa­tion sont immenses, con­tin­ue Antoine Ollivi­er. Nous n’avons pas les resources pour le faire mais nous espérons que d’autres essaieront. Nous voulons garder espoir.”

La prochaine étape sera le test de gravure.

À lire également
Le master de Nevermind par Nirvana est “perdu à tout jamais”
(Vis­ité 1 097 fois)