© Technopol / Technopol à la Techno Parade de 2004

2 grands débats en ligne sur le droit à la fête en France vont avoir lieu

Dans le cadre des pre­miers États Généraux du Droit à la Fête et des Ter­ri­toires, Technopol organ­ise ce mar­di 24 novem­bre deux débats virtuels cen­trés sur les musiques électroniques.

Nous atten­dons que ces États Généraux con­tin­u­ent de con­tribuer au mou­ve­ment néces­saire de recon­nais­sance de la fête comme un besoin vital. 

Alors que Lau­rent Gar­nier était cité la semaine dernière au Sénat, et que le milieu de la nuit et des musiques élec­tron­iques, et plus glob­ale­ment de la fête en France, fait face (pour chang­er) à un délaisse­ment quasi-total de la part des pou­voir publics mal­gré des appels à l’aide renou­velés, il ne baisse pas les bras. Loin de là. Toute la semaine prochaine, du 22 au 26 novem­bre, se tien­dront partout en France les pre­miers États Généraux du Droit à la Fête et des Ter­ri­toires. À l’ini­tia­tive du Col­lec­tif Cul­ture Bar Bars, 60 à 100 débats sont organ­isés, en ligne et sur l’ensemble du ter­ri­toire par des élus locaux, des bars, des lieux de vie, des fes­ti­vals et d’autres acteurs·ices engagé·e·s dans la fête et la vie noc­turne. L’ob­jec­tif de ces États Généraux est de créer un livre blanc qui sera remis au Prési­dent de l’Assemblée Nationale.

 

À lire également
Laurent Garnier cité au Sénat pour défendre les “musiques actuelles et électroniques”

 

Ces États Généraux sont l’oc­ca­sion de pren­dre un peu de recul par rap­port à la crise actuelle vécue par la Cul­ture et de pos­er les bases d’une reprise d’ac­tiv­ité de l’ensem­ble du secteur en 2021. Nous atten­dons que ces États Généraux con­tin­u­ent de con­tribuer au mou­ve­ment néces­saire de recon­nais­sance de la fête comme un besoin vital. La Cul­ture a été une soupape de survie pen­dant le pre­mier et le sec­ond con­fine­ment”, nous explique Tom­my Vaude­crane, prési­dent de Technopol, l’as­so­ci­a­tion qui lutte pour la recon­nais­sance des musiques élec­tron­iques et de leur écosys­tème en France.

Technopol organ­ise deux débats virtuels le mar­di 24 novem­bre de 18h à 20h30 autour des thèmes suivant :

  • Musiques Élec­tron­iques et Ter­ri­toires” : que faut-il chang­er dans la rela­tion entre les ter­ri­toires et les musiques élec­tron­iques pour assur­er une col­lab­o­ra­tion vertueuse et un avenir sere­in à moyen et long-terme, notam­ment dans le cadre de la reprise suite à la crise sanitaire ?
  • Espace Pub­lic et Fêtes : le cas des musiques élec­tron­iques” : com­ment réin­ven­ter le lien entre fête et espace public ?

Plusieurs inter­venants seront réu­nis autour de ces thèmes, dont Maxime Bray­er Fts (Acteur de la Free Par­ty IDF), Jean-Christophe Choblet (urban­iste & scéno­graphe urbain à la Ville de Paris), Camille Cabiro (Bor­deaux Open Air) ou encore Marie Sabot (We Love Green).

 

S’unir avec l’Appel des indépendants

Ces États Généraux appa­rais­sent d’ailleurs comme une démarche fédéra­trice plus glob­ale, dans la lignée de l’Appel des indépen­dants (rassem­ble­ment de struc­tures cul­turelles) lancé en mars : “Les deux ini­tia­tives sont tout à fait com­plé­men­taires. L’Ap­pel des Indépen­dants se con­cen­tre sur la sauve­g­arde de l’ensem­ble du secteur des indépen­dants de la Cul­ture et porte une approche cen­trée sur ces derniers au niveau nation­al et européen. Les États Généraux du Droit à la Fête et des Ter­ri­toires ont une approche très local­isée à des­ti­na­tion des décideurs et acteurs ter­ri­to­ri­aux. Les deux actions pour­ront cer­taine­ment con­verg­er car ce sont les indépen­dants de l’Ap­pel qui seront les acteurs de la relance aux côtés de ter­ri­toires”, con­tin­ue Tom­my Vaude­crane. Et Clé­men­tine Drey­fus, chargée de com­mu­ni­ca­tion chez Technopol, le répète : “L’idée est vrai­ment de fédér­er, de décloi­son­ner la parole entre les dif­férents ter­ri­toires et leurs acteurs.”

 

Musiques Élec­tron­iques et Ter­ri­toires” — Évène­ment Face­book

Espace Pub­lic et Fêtes : le cas des musiques élec­tron­iques” — Évène­ment Facebook

Technopol

(Vis­ité 514 fois)